Historique de l'exposition internationale

des crèches de Noël de

Rivière-Éternité

accueil | histoire | photos


C'est madame Eugénie Bouchard, alors maire de la municipalité de Rivière-Éternité, et un ami des Éternitois qui réalisèrent la première exposition de crèches dans le sous-sol de l'édifice municipal en 1989-90. L'exposition présenta 18 crèches et reçut 390 visiteurs. Le conseil municipal et la Société de développement touristique acceptèrent immédiatement cette idée de tenir une exposition de crèches et leur soutien ne se d'ément pas depuis ce temps.

La deuxième exposition prenait déjà de l'ampleur. Il n'en fallait pas d'avantage pour que cette exposition devienne une réalisation collective de tous les Éternitois. En effet, elle mettait à la disposition des visiteurs, 67 crèches (oeuvres d'art). De plus, elle ajoutait le deuxième volet, soit celui des crèches extérieures avec dix sept oeuvres illuminées en façade des maisons. Deux autres activités qui durent toujours s'ajoutèrent.

En effet, le troisième dimanche de l'exposition, nous présentons en l'église, un concert de chants de Noël exécutés par une chorale invitée. La population de Rivière-Éternité prit goût à ces concerts à tel point que madame Johanne Simard, Éternitoise et institutrice créa une chorale de jeunes Éternitois et c'est cette chorale de jeunes qui présente le concert à chaque année depuis ce temps.

Et l'on ajouta le deuxième dimanche, la journée du partage. L'on répète, ce dimanche-là, ce que fit François d'assise à Greccio en Italie en 1227. François obtint la permission du pape de faire célébrer une messe à minuit dans une grotte située non loin du village devenue ville aujourd'hui. Un ami de François, bien nanti, y amena des animaux (boeuf, âne, moutons). Francois se rendit à la grotte avec des villageois et tous apportèrent des présents pour les moins nantis. C'était la première naissance de la crèche de Noël, tel que nous la connaissons aujourd'hui. Pour répéter cet événement de partage, les Éternitois apportèrent en ce deuxième dimanche de l'exposition des présents pour les moins nantis. Les Éternitois en guise de partage avec leurs visiteurs offrent alors des galettes frugales et délicieuses avec un café. Et chaque année, à cette occasion, un journaliste est invité à prononcer une courte allocution sur le partage.

C'est cette année-là également que s'ajouta le troisième volet de l'exposition, à savoir les crèches sculptées dans la neige par les Éternitois et Éternitoises.

La quatrième et la cinquième exposition furent marquées par une présentation d'oeuvres beaucoup plus soignées, par la réalisation de crèches, grandeur nature, à chaque extrémité du village et à côté de l'église et en façade du presbytère.

C'est durant cette période également qu'un ange tout illuminé de bleu apparût au-dessus des portes de l'église, ange annonçant aux bergers (visiteurs) la naissance de Jésus et une étoile guidant les mages (visiteurs) au-dessus de l'entrée de la salle de l'exposition. Et les Éternitois deviennent collectionneurs de crèches de Noël, du jamais vu.

Et c'est lors de sa sixième année que l'exposition des crèches de Noël de Rivière-Éternité devint l'une des grandes expositions mondiales. En effet, elle présenta cette année-là 210 crèches, oeuvres d'art, en la salle d'exposition, 135 crèches en façade des maisons et vingt crèches en neige, soit un total de 365 crèches différentes. Il est compréhensible que le nombre de visiteurs grimpa à plus de 10 000. Le nombre de 10 000 visiteurs dans une région qui en compte 285 000 représente le plus haut pourcentage de visiteurs des expositions de crèches au Québec, toutes proportions gardées.

C'est au cours de l'année 1995-1996 que l'exposition devient une exposition internationale en présentant des crèches de plus de cinquante pays différents et en réalisant un premier échange d'envergure (oeuvre d'art, crèches et santons) avec la France. Eh bien oui, la Corporation des Crèches de Noël de Rivières-Éternité inc., réalisa un échange avec le Salon International des Santonniers de la ville de Arles en Provence, suite à un long processus de communications.

C'est ainsi que 80 crèches de l'exposition de Rivière-Éternité furent exposés à Arles alors que des crèches et des santons de la Provence furent exposés à Rivière-Éternité.

Parmi les oeuvres de Arles, il y avait une crèche animée comprenant plus de cent personnages plus les bâtiments. C'est une oeuvre d'art qui fait partie du patrimoine français et qui n'était jamais sortie de la France.

Un tel échange confirme la qualité des oeuvres présentées lors de notre exposition. Ce sont nos pièces uniques réalisées par nos artistes et artisans à notre demande et faites dans tellement de matériaux différent qui furent présentées à Arles. Mentionnons le cuir de morue, le bois d'orignal, le pain, l'aluminium, la pierre d'albâtre etc. Les journalistes et les visiteurs français disent qu'au Québec, l'imagination est au pouvoir.

Nous représentons le Québec, précédés de la Bavière, de l'Angleterre, de l'Espagne etc... C'est au cours de l'année 1995 que la nativité fut réalisée dans la montagne au centre du village.

La nativité est l'oeuvre du sculpteur Chicoutimien, Serge Claveau, tandis que le patio qui l'entoure est une réalisation de trois Éternitois à savoir Rémi Gagné, Toussaint Lavoie et Alain Gagné, tous donnèrent leur temps à la corporation des crèches. Ce monument consacré à la nativité est illuminé en soirée. C'est tout simplement féerique.

Après l'échange avec la Provence ce fût celui avec la Bretagne lors de l'exposition de l'année 1996-1997. En effet, pendant que la Bretagne exposait ses oeuvres à Rivière-Éternité, l'exposition de crèches de Noël de Rivière-Éternité présentant les siennes au Château de Trévarez en Bretagne. Le caractère international de l'exposition de crèches à Rivière-Éternité se poursuit comme on le constate. Et en France comme au Canada, le village de Rivière-Éternité porte le surnom de Béthléem des neiges maintenant.

La neuvième exposition, celle de l'année 1997-1998, a constitué un tournant important. En effet, Rivière-Éternité a continué d'exposer en France, mais ce ne fut pas un échange comme avec Arles et Trévarez en Bretagne mais plutôt, une exposition solo en la ville de Bordeaux, cinquième ville de France en importance. Rivière-Éternité y exposa 150 crèches, toutes des oeuvres uniques réalisées par nos artistes et artisans. Plus de 40 000 visiteurs virent cette exposition. Ce fût donc un succès remarquable.

Pendant ce temps, l'exposition à Rivière-Éternité rendait hommage aux artistes et artisans d'Espagne en présentant quarante oeuvres espagnoles en plus de crèches du Québec et de différent pays.

L'exposition de l'année 1998-1999 fut la dixième. Il fallait fêter cet événement en grand. Et pour ce faire, la corporation "Les Crèches de Noël de Rivière-Éternité Inc." commanda deux oeuvres magistrales. L'une du sculpteur Victor Dallaire et l'autre de l'Atelier Thermic de Saint-Fulgence. Cet atelier regroupe Thérèse Bouchard et Michel Tremblay. Ils représentent la relève. L'oeuvre de monsieur Dallaire, une crèche de 14 pièces et de deux rangs de montagnes est exposée en permanence dans l'église de Rivière-Éternité. On l'identifie sous le vocable de crèche Éternitoise parce que c'est une oeuvre de total adaptation à la réalité Éternitoise. Par ailleurs, l'oeuvre de l'Atelier Thermic est appréciée comme la crèche Saguenéenne parce qu'elle contient tous les éléments de notre culture régionale.

Cette dixième exposition présente aussi des crèches du Portugal, de l'Ontario, de l'Alberta etc... tandis qu'en France, c'est la prestigieuse ville de Biarritz qui présenta les crèches de Rivière-Éternité. Elles furent vues par plus de 25 000 personnes. Ce fut un succès aussi important que celui de Bordeaux compte tenu de la population.

Signalons enfin que dans le centre du village, les Éternitois et Éternitoises de même que les visiteurs entendent, pendant la tenue de l'exposition, des chants de Noël en provenance de la montagne sise au centre du village. Rivière- Éternité a donc sa montagne chantante.

Voilà une activité culturelle et touristique qui a le vent dans les voiles.

Quant à la onzième exposition elle est présentée deux fois au cours de la période 1999-2000. En hiver d'abord et en été pour la première fois. Cela pour le bénéfice des touristes estivants et de l'extérieur de la région du Saguenay-Lac-St-Jean. Cette dernière exposition est présentée dans un décor tout nouveau inspiré par un décorateur de grande expérience. Elle est composée de 175 oeuvres d'art mettant en vedette des crèches de la Bolivie et du Pérou.

Une oeuvre magistrale, réalisation de l'artiste Lucie Blanchette, s'est ajoutée à la collection de crèches. Elle a été faite en aluminium de récupération et mesure trois mètres de large par deux mètres de haut.

Enfin c'est au cours de la onzième exposition que le parc municipal de Rivière-Éternité est devenu le parc municipal des artistes. Il compte déjà plusieurs oeuvres de grandeur nature et d'autres s'ajouterons à chaque année.

accueil | histoire | photos