Diffusion immédiate

Logo Le LOBE présente


« FRÉQUENCES URBAINES »
Expositiion de Karine Côté
: Du 14 mars au 5 avril 2008

Vernissage le 20 mars 2008

…Et si on entendait le paysage...

Dans « Fréquences urbaines »,
Karine CÔTÉ s'intéresse à la ville comme espace sesnsible et porteur d'images alléguant des parallèles entre la mouvance et la fixité, le perceptible et l'imperceptible. Le paysage devient un espace narratif. En émane une poésie qui suggère au spectateur une sonorité de l'image. De l'image au son et du tactile au sensible, l'oeuvre cristallise cette déviation du regard sur le monde, le voir autrement et devient une sorte d'Outland intemporel. L'oeuvre est figée momentanément le jour, non accessible pour la création, bref en stagnation. Si l'obscurité lui a permis de voir les partitions, le jour les a effacées.


Karine CÔTÉ a arpenté plusieurs villes, afin de glaner divers paysages urbains à l'affût de critères esthétiques précis. Délibérément, elle a perdu ses repères pour en découvrir de nouveaux. Parmi ces lieux inconnus, elle a vécu et travaillé différemment, presque à l'aveuglette, se dirigeant vers un monde intérieur où les sens sont exacerbés. Les oeuvres qui en résultent sont des images prises au gré de ces déplacements.

Le rapport entre image et son laisse entrevoir de manière subtile la fragilité et la dégradation de la vue. Le paysage-aveugle est cette image évanescente qui disparaît, ne laissant que sa trace tel un texte braille. Les sons jaillissent de multiples sources dans l’espace et deviennent de nouveaux repères, suggérant au spectateur-auditeur une atmosphère intérieure semblable à celle d’un non-voyant au contact de l’environnement extérieur figuré par l’artiste.

Par ce projet poétique et multidisciplinaire, Karine CÔTÉ espère provoquer un questionnement au-delà du visible. ... Et si on entendait le paysage...
Karine CÔTÉ vit et travaille à Alma. Responsable des projets spéciaux au Centre Sagamie, elle détient une maîtrise en arts de l’université du Québec à Chicoutimi depuis 2004. Elle est impliquée auprès de plusieurs organismes de la région et a donné plusieurs formations spécialisées en art numérique. Son approche de l’art se fait de manière à détourner le regard du spectateur quant à la nature de l’œuvre. Boursière du Conseil des Arts et Lettres du Québec au programme recherche / création en 2007 et du Fonds des Arts et de la Culture du Lac Saint-Jean (2006), elle exposera en 2008 au Centre VU de Québec, à la galerie Langage Plus d’Alma et à la galerie HORACE de Sherbrooke en 2009.
[L’artiste remercie Le LOBE, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Centre Sagamie, Guillaume Thibert, Barah Héon-Morissette et Robert Pelletier pour leur soutien à la réalisation des Fréquences urbaines.]

La galerie est ouverte du mardi au samedi de midi à 17 h et sur rendez-vous.

Le Lobe remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts de Saguenay, ses membres, ses donateurs, ses commanditaires et les Ateliers d’artistes TouTTouT. Le Lobe est membre du Regroupement des Centres d’Artistes Autogérés du Québec.

- 30 -

Source :
Coordonnatrice : Christine Gauthier
lelobe@videotron.ca

Logo Le LOBE
114 rue Bossé Ouest
Chicoutimi QC G7J 1L4
Tél. & Téléc. : (418) 690-3182


Partenariat avec www.sagamie.org

Droit d'auteur
Dernière révision : 22 avril 2008

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre