Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean
Samedi le 9 avril 2005

par France Paradis
journaliste

SYLVIE JEAN veut « Déjouer le vent » et la vie !
Deux ans de travail pour un premier album

© Photo France Paradis

ALMA (FP) - SYLVIE JEAN fait les choses en respectant le rythme où elles doivent arriver, sans rien provoquer ni brusquer. Dans cette ambiance de confiance en elle-même et en la vie, Sylvie Jean, auteure-compositeure-interprète, franchira dans quelques jours une étape cruciale de sa carrière, le lancement de son premier album au titre évocateur « Déjouer le vent ».

Ce lancement se fera en deux parties : d'abord au Côté-Cour de Jonquière, le 14 avril, dans le cadre du spectacle d'Edgar Bori qui est le producteur de son album.

Puis, samedi le 16 avril, à 20 h, pour les gens de sa ville natale, la Boîte à Bleuets accueillera Sylvie Jean. En compagnie de Sébastien Morasse à la guitare et de Pascal Bouchard aux percussions, elle livrera alors en pâture aux oreilles attentives quelques pièces de son premier album.

En entrevue cette semaine au Journal, Sylvie Jean, cintrée dans une petite robe noire mettant en évidence la clarté de sa peau et de ses cheveux châtain brun, assise sur le coin de la table, la guitare posée sur sa cuisse, elle entame « Silence on tourne », sa pièce préférée de son premier album.

Une voix douce, enjouée, capable de passer toute la gamme des émotions dans cette chanson qui traite de la vie, de ce grand manège qui ne s'arrête pas, qui donne le vertige et de l'engrenage dans lequel on est tous pris et dont plusieurs ne se rendent même pas compte.

Une seule écoute suffit à convaincre de la force brute de ce talent naturel.

« À travers cette chanson mais aussi à travers les autres, j'ai réussi à dire ce que j'avais à dire. Je suis contente du rythme et en prenant le temps sur deux ans de produire l'album, on a eu le temps de revoir avec du recul les arrangements proposés, d'apporter les corrections ou de pousser le travail encore plus loin sur certaines pièces pour offrir le meilleur. Il est à mon goût cet album », lance d'un trait Sylvie Jean.

De l'enfance
Dans ses chansons, Sylvie Jean aborde différents thèmes de la vie.
Ce n'est pas nouveau, car petite, elle inventait ses airs et des mots de chanson. Entre son père, Pierre Jean, professeur de guitare, qui lui a enseigné ses premiers accords, sa mère qui chantait souvent et les soirées de musique à la maison, elle a appris et découvert son goût pour la chanson.

Mais adolescente, elle a tout abandonné et ce n'est que plus tard, au début des années 2000, alors devenue mère de famille et professeur en Arts et lettres au Collège d'Alma, que le goût est revenu.

Puis, ce fut la rencontre avec Edgar Bori qui lui a offert de produire son album et les choses se sont enchaînées, naturellement. « Je sais que la musique m'appelle. D'ailleurs, le titre de l'album « Déjouer le vent », ça décrit comment je suis allée reprendre mes rêves là où je les avais laissés. Et la chanson est un rêve qui ne me quittera plus », avoue Sylvie Jean.

Le premier tirage de l'album est de 1000 copies. Et le jour du lancement, on pourra accéder en même temps à la page Internet du site en construction « sylviejean.com » où l'on trouvera tous les détails pour se procurer l'album.

Source :
© France Paradis, journaliste

Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean

Logo Transcontinental
Samedi le 25 mars 2006