Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean
Dimanche le 18 juin 2001

par France Paradis
journaliste

Du 23 au 26 août 2001
« TAM TAM MACADAM est de retour au centre-ville d'Alma »

ALMA (FP) - Après une absence d'un an, Tam Tam Macadam sera de retour les 23, 24, 25 et 26 août prochains au centre-ville d'Alma avec une organisation rodée qui promet d'offrir le meilleur spectacle multiculturel du genre jamais offert au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En conférence de presse jeudi sur le site même du spectacle, soit le Place Du Berger, en plein coeur du centre-ville d'Alma, les organisateurs ont fait preuve d'un enthousiasme débordant alors que pour les quatre jours, quelque 80 artistes africains, sud-américains, amérindiens et Québécois prendront d'assaut la grande scène et les deux petites scènes pour faire découvrir leurs traditions via l'art, la culture, la danse et la musique.

Bénéficiant d'un budget de plus de 68 000 $ grâce au support indéfectible d'un nombre majeur de partenaires et de commanditaires et entouré d'une centaine de bénévoles, l'édition 2001 de Tam Tam Macadam devrait confirmer le professionnalisme de ce spectacle multiculturel et surtout, sa popularité.

Si en 1999, l'édition avait accueilli quelque 11 000 personnes, cette fois-ci, on vise pas moins de 15 000 spectateurs sur le site, au cours des quatre jours.

« Les gens ont soif d'entendre du tam tam et la programmation sera diversifiée et dynamique », a lancé Pierre Noël, coordonnateur de l'événement qui en sera à sa 4e édition.

« Ce qui est intéressant cette fois-ci, c'est que même si on a fait relâche l'an dernier, nos principaux commanditaires ont quand même versé leur contribution, ce qui nous permet à ce stade-ci d'avoir tout notre matériel promotionnel en main et l'organisation est pour ainsi dire complétée si ce n'est quelques ajustements d'heures pour certaines activités », a pour sa part souligné Martine Bourgeois, directrice générale du Centre de solidarité internationale, l'organisme qui est à l'origine de Tam Tam Macadam, un festival qui est une source de financement pour les différents projets menés par le CSI dans d'autres pays.

Scènes

BatucadaPour l'édition 2001, 1'organisation a loué une immense scène mobile dotée d'un système de son de 16 000 watts qui permettra d'offrir un son de qualité.

Cette scène principale prendra place sur le stationnement des Cascades, juste en face de Place Du Berger qui devient l'enceinte d'où les spectateurs ne perdront aucune note et aucun mouvement de scène.

Juste à côté, on retrouvera le Chapiteau de la solidarité où se déroulera plusieurs activités d'animation et d'éducation populaire pour compléter la programmation culturelle du festival. Une petite scène sera également aménagée à l'intérieur de ce chapiteau pour des spectacles plus intimes.

Également, autre nouveauté, le « Bel-V », soit le belvédère au-dessus du stationnement à étage sera également ouvert et animé par la Maison des jeunes d'Alma, avec sa propre scène et ses propres spectacles en lien avec Tam Tam Macadam.

Autre nouveauté concernant l'accès au site. Par les annéés passées, tous les spectacles étaient gratuits et après-coup, on passait le chapeau. Cette année, un macaron sera vendu au coût symbolique de 2 $. donnant accès au site et assurant un financement à l'activité.

« On a fait fabriquer 5000 de ces macarons et on espère tous les passer lors de la pré-vente dans presque tous les commerces et restaurants d'Alma. Celà assurerait un revenu de 10 000 $ pour financer nos projet dans les autres pays », a tenu à souligner Pierre Noël, le coordonnateur.

Les fidèles partenaires de Tam Tam Macadam demeurent Ville d'Alma, la Société de développement commercial d'Alma, Abitibi-Consolidated, le député/ministre Jacques Brassard et l'Association québécoise des organismes de coopération internationale.

Quant aux appuis financiers, on retrouve Métro Dubé, Unibroue (Distribution JPG), Les peintures Sico, la Marmite fumante et la Maison des jeunes d'Alma.

Et au chapitre gouvernemental, on retrouve le ministère d'État à la culture; le ministère du Tourisme, du Loisir et du sport; le ministère d'État aux relations internationales; le ministère des relation avec les citoyens et de l'immigration et le ministère d'État aux régions.



Source :
© France Paradis, journaliste

Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean

Logo Transcontinental
Dimanche le 24 novembre 2001 - page 3

Courriel : redaction_alma@transcontinental.ca