Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean
Samedi le 29 juin 2002

par France Paradis
journaliste


Le service est en pleine croissance
Le SARP : UN RÉSEAU AU SERVICE DU CITOYEN

ALMA (FP) - Le service d'aide à la rénovation patrimoniale (SARP), mis sur pied par la Société d'histoire du Lac-Saint-lean en 1996, poursuit sur sa lancée et complète actuellement la création d'un véritable réseau régional afin d'offrir aux citoyens un véritable réseau intégré de services permettant répondre aux besoins en terme rénovation des résidences dans le respect du patrimoine.

Logo du SARP
On se souviendra que l'autom dernier, le SARP recevait une reconnaissance de taille avec l'annonce d'une participation gouvernementale de 416 415 $ afin de permettre au SARP d'élargir à la grandeur du SaguenayŚLac-Saint-Jean son service.

Le but premier du SARP est d'offrir aux propriétaires, aux municipalités ainsi qu'aux différents partenaires impliqués dans le domaine de la rénovation, un service-conseil accessible afin de conserver l'aspect architectural d'origine du patrimoine bâti régional.

Créé il y a cinq ans par la Société d'histoire du Lac-Saint-Jean, le SARP vise également à mettre sur pied des réseaux d'intervenants provenant des secteurs public et privé et à bâtir des outils pédagogiques permettant de soutenir efficacement les intervenants de la rénovation et de la restauration patrimoniale.

Enfin, une banque de données avec des guides illustrés en plus d'un service informatisé ont été constitués pour conseiller les intervenants et les propriétaires de bâtiments dans leur projet de rénovation et de restauration.

Réseau

Selon Anne-Marie Tremblay, coordonnatrice du SARP, le projet de création d'un réseau va bon train.

Pour le simple citoyen, la porte d'entrée demeure sa municipalité alors que dans Lac-Saint-Jean Est, notamment, toutes les municipalités font partie du SARP et sont en mesure d'offrir le service de base ou de référer aux bonnes personnes pour guider le propriétaire dans sa démarche de rénovation tout en respectant le patrimoine.

collectif d'artistes

LE SERVICE D'AIDE à la rénovation patrimoniale dispose d'une importante matériauthèque à ses bureaux d'Alma où les gens peuvent consulter sur place un nombre impressionnant de livres et de documents sur les matériaux d'époque. On retrouve ici le personnel du SARP, soit Fanny Maltais,. aide-architecte; Manon Duchesne, préposoe à l'accueil et aide administrative; Yves Cagnon, graphiste; Anne-Marie Tremblay, coordonnatrice. Était absente, Dominique Poirat, architecte.

En parallèle, la direction du SARP développe tous les éléments tournant autour d'un projet de rénovation. C'est ainsi par exemple que les Caisses Populaires Desjardins ont décidé d'embarquer dans le projet en accordant un tarif préférentiel sur les prêts pour les projets de rénovation réalisés en collaboration avec le SARP. Des services de notaire, d'arpenteur et d'assurances qui sont partenaires offrent également une réduction de tarif.

Également, le SARP négocie présentement des ententes avec par exemple des quincailleries ainsi que des entrepreneurs en construction qui pourraient offrir des services spécialisés pour la pose de certains matériaux spécifiques à la rénovation patrimoniale.

«
Présentement, toutes les municipalités de la MRC Lac-Saint-Jean Est, celles de la MRC Domaine du-Roy, la municipalité d'Anse-Stjean et bientôt, Saint-Jean-sur-Richelieu, sont membres du SARP. On reçoit des demandes d'information sur notre service de partout au Québec et même d'Ontario. Avec plus de 250 dossiers traités l'an dernier, il est évident que le SARP répond à un besoin de la population », souligne Anne-Marie Tremblay

Le travail se poursuit donc pour bâtir un réseau solide qui intègrera un ensemble de services qui permettront au simple citoyen de recevoir un support professionnel pour les seconder dans leur entreprise de rénovation.

Également, la régionalisation du réseau se poursuit et la direction du SARP négocie avec les autres MRC pour les inclure dans le grand réseau régional.

Fermer la fenêtre

Source :
© France Paradis, journaliste

Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean

Logo Transcontinental