Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean
Samedi le premier novembre 2003

par France Paradis
journaliste

MAISON DES BÂTISSEURS : Salle d'exposition permanente
CONCOURS POUR LA CRéATION D'UNE ŒUVRE

Le projet de la Maison des Bâtisseurs, I'ancien hôtel de ville d'lsle-Maligne, s'est avéré très lucratif pour les entreprises d'ici alors que pour chaque dollar versé par la population et les entreprises dans le cadre de la campagne populaire de financement, on a assisté à un retour d'investissement de 6 $ dans le projet. Sur les 2,7 millions $ du proiet, plus de 1 250 000 $ ont été octroyés à des entreprises du milieu d'Alma et de Lac-St-Jean-Est.

« On est capable de démontrer, avec les chiffres et factures à l'appui, que l'on a tout fait ce qui était possible et légal pour maximiser les retombées économiques dans le milieu pour la réalisation de notre projet », lance d'un trait Michel Brassard, président de la Société d'histoire du Lac-St-Jean, parrain du projet.

Michel Brassard a tenu à apporter ces précisions afin de faire taire certains commentaires négatifs envers la SHL, à savoir que la Société avait recueilli une somme importante dans le milieu sans pour autant y exercer un retour

Octroi des contrats

Lors d'une rencontre avec Michel Brassard et Danielle Larouche, président et directrice générale de la SHL, l'ensemble des chiffres reliés à cette construction ont été déposés en preuve.

Le projet global est de l'ordre de 2,7 millions $. Le gouvernement du Québec, sur la base du montant admissible, soit 2 344 000 $ a versé une aide financière de 2 100 000 $, ce qui représente 90 %.

« C'est en vertu de la qualité et de l'originalité de notre projet que le gouvernement a accepté d'accorder un pourcentage de subvention aussi élevé », souligne Michel Brassard.

En vertu de la loi, la SHL était tenue d'aller en appel d'offres provincial pour accorder le contrat général de construction. C'est une firme de Chicoutimi, Projectam, qui a soumis le prix le plus avantageux, soit 1 812 000 $.

Cependant, l'entrepreneur a été avisé qu'il devait obligatoirement, pour les sous contrats, que soient invitées à soumissionner les entreprises du secteur Alma et des environs.

« On s'est même battu avec Québec sur la question des architectes et ingénieurs et on a gagné notre point, de sorte que deux entreprises d'Alma ont récolté cette part de 200 000 $ du projet », de poursuivre Michel Brassard.

Ainsi, les sous-traitants immédiats du secteur d'Alma ont récolté 850 000 $ en contrats et pour l'ensemble de la MRC LSJE, c'est un peu plus de 1 250 000 $, soit 44 % du projet.
 
Michel Brassard rappelle alors les revenus de la campagne publique de financement du milieu. Dans LSJE, la SHL a recueilli 166 500 $ alors que le reste de la région a fourni 333 500 $, pour un total de 500 000 $.

« D'abord, on a dépensé 75 000 $ en publicité et autres (non inclus au budget du projet) pour réaliser notre campagne de levée de fonds. Donc, si on compare les 166 500 $ versés par les entreprises et la population de la MRC LSJE versus le 1 200 000 $ de retombées économiques directes, c'est donc dire que pour chaque dollar investi, c'est un retour de 6 $ dans le milieu », de lancer avec satisfaction Michel Brassard.

Il reste une autre somme de 356 000 $ qui n'était pas admissible. De ce montant 90 % est dépensé dans le milieu dont notamment 230 000 $ pour la préparation de l'exposition permanente; 45 000 $ pour le mobilier éducatif et 60 000 $ pour les circuits d'interprétation patrimoniaux dans les secteurs Isle-Maligne.

« Dans ses nouveaux locaux, la SHL pourra poursuivre et même raffiner sa mission de préservation du passé et de sa mise en valeur. Et on ne doit pas oublier que la Maison des Bâtisseurs, c'est 20 emplois réguliers et un budget d'opération de quelque 500 000 $. Ce sont là d'autres retombées économiques importantes, sans parler des retombées touristiques générées par le bâtiment. Et ces retombées touristiques, ce sont les restaurants et les hôtels d'Alma qui en profitent largement », de conclure Michel Brassard.

Vers le hautEspace

Source :
© France Paradis, journaliste

Extrait du journal
Le Lac-Saint-Jean

Logo Transcontinental
Samedi le 1er novembre 2003 - page 24

Courriel : redaction_alma@transcontinental.ca