« LA GLISSOIRE » EST UN PROJET D'OEUVRE PERMANENTE
RÉALISÉ EN COLLABORATION AVEC IQ L'ATELIER
DANS LE CADRE DU PROJET QUARTIER.

Cette sculpture permanente se veut être une métaphore de la relation symbiotique, dans toute sa complexité, entre la Ville d’Alma et ses industries, plus particulièrement son industrie forestière. Elle commémorera le rôle fondateur qu’a eu la «sly», comme les gens la nommaient à l’époque, pour la communauté par sa symbolique d’élévation représenté à la fois par la forme hélicoïdale de la structure de bois et par l’arbre croissant. Elle souligne toutefois la nature complexe de la participation de l’industrie à la naissance de cette communauté par le rapport protection/constriction qu’exerce la structure sur l’arbre. Bref, cette initiative découle de la volonté d’inscrire, de façon permanente, dans nos mémoires cette parcelle importante de l’histoire de la ville d’Alma et de toute la région du Saguenay-Lac-St-Jean.

Un pin blanc mature peut atteindre une taille de 30 à 50 mètres de hauteur et de 1 à 1,5 mètres de diamètre ce qui en fait le plus grand conifère de l’est du Canada. Son bois tendre et pâle ainsi que sa dimension formidable ont fait de lui une essence des plus prisées dès le début de la colonisation. Le projet «Glissoire» consiste en une structure de bois de cèdre, soutenue par une structure de métal et s’élevant en hélice autour d’un pin blanc vivant. Cette structure, de 8 m de haut par 6 m de diamètre, évoquera par sa forme, ses proportions et ses matériaux, la glissoire à bois inaugurée à Alma en 1860 par la compagnie Price. L’arbre en croissance assurera l’aspect évolutif de l’œuvre qui sera réalisé à l'été 2009.

Partenaires du projet :
I.Q. L’ATELIER, Abitibi Bowater, Patrimoine Canadien, Ville d'Alma, Maison des bâtisseurs, Regroupement action jeunesse 02, Fondation Alexis-le-Trotteur, LMG Ingénieur.

I.Q. L’ATELIER ,
201, St-Louis Est
,
Alma QC Canada
G8B 3S9
iqlatelier@hotmail.fr

Vers le hautEspace

Partenariat de Ville d'Alma

Droit d'auteur
Dernière révision : 22 septembre 2009

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre