« TACON-SITE DU FROMAGE »
Vingtième Tacon-Site
Accueilli par La Fromagerie l'Autre Versant d'Hébertville
octobre 2007

« POURQUOI LE DIABLE PORTE SABOTS DE VACHE
ET QUEUE DE COCHON
»

Extrait du conte
[…]
Quoi qu'il en soit, suggéra un autre, c'est un bien étrange phénomène qui se passe ici. Ses trois vaches donnent du lait, mais il nous est impossible d'en apporter chez nous. Hors des limites du terrain, son lait se change lui aussi en eau comme le nôtre.
La demeure de Clothilde Morin grouillait de femmes qui donnaient le biberon à leurs enfants. Depuis le début des événements, celles-ci, avec l'assentiment de la maîtresse de céans, avaient pris possession des lieux en permanence pour ne pas compromettre la vie de leurs poupons.
Ti-Jean frappa à la porte. Clothilde vint ouvrir. Les cheveux dorés comme les blés et les yeux azur comme le ciel de la jeune femme l'éblouirent un instant. Se ressaisissant, il dit :

-

Peut-on avoir un entretien dans un endroit plus discret?

-

ici c'est impossible, mais allons à la grange.
Quelques huées les accompagnèrent, vite réprimées par le regard foudroyant de Ti-Jean. Lorsqu'ils furent rendus dans la batterie, celui-ci déclara sans ambages :

-

Pour que votre ferme soit le seul endroit où la malédiction ne sévit point, c'est qu'elle bénéficie d'une protection particulière.

-

J'ignore où vous voulez en venir, répliqua Clothilde Morin.

-

Êtes-vous en possession d'une relique, précisa Ti-Jean, qui éloignerait de vous les mauvais sorts?

-

J'ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne vois absolument rien qui corresponde à ce que vous suggérez.

-

Alors vous avez été l'objet d'une manifestation surnaturelle?

-

Pas que je sache! Je mène la vie ordinaire d'une femme ordinaire qui a perdu son mari prématurément et qui a choisi de rester seule.

-

Il y a bien dû se produire un événement récent dans votre vie?

-

Seulement ce que vous à même de constater de vos propres yeux.

-

Une visite inattendue alors?

-

Non, je ne vois pas.... oh si, attendez! Voici deux semaines, un jeune garçon accompagné d'un chiot est venu me demander l'aumône d'un verre de lait. Il s'est plaint de ce que tous les habitants du rang lui ont fermé la porte sous divers prétextes. Comme j'ai pensé qu'il devait avoir également faim, je lui ai servi son lait accompagné d'un beignet.

-

Et c'est tout?

-

Oui! ... oh! j'oubliais : en partant, il m'a remis un caillou blanc en insistant sur le fait que c'était tout ce qu'il pouvait me donner pour me dédommager

 

Et ce caillou, qu'en avez-vous fait?

-

Je l'ai conservé dans l'armoire de ma cuisine.
Ti-Jean venait de trouver la clé de l'énigme. Tout cadrait : les circonstances de temps, le jeune garçon, le chien et le caillou blanc surtout.
Il se le fit remettre et se rendit auprès de l'attroupement.

-

Écoutez-moi, leur annonça-t-il, je sais comment lever le mauvais sort. La solution tient dans ce minuscule caillou blanc que voici. Que chacun retourne chez lui et cherche sur son terrain son semblable. Demain matin, apportez-le ici et vos maux prendront fin. N'oubliez pas, chemin faisant, d'avertir tous ceux qui ne sont pas ici.
Les hommes partirent faire leur train, traire l'eau des mamelles de leurs bêtes et chercher un caillou blanc sur leur terrain.
Après un bon repas où il put apprécier les qualités culinaires de Clothilde Morin, Ti-Jean alla dormir dans la grange sur une meule de foin odorant.
Au lever du jour, tous les hommes revinrent, excités, avec leurs pierres blanches. Ils tirèrent Ti-Jean de ses rêveries dans lesquelles il faisait sa cour tour à tour à Anastasie et à Clothilde. Celui-ci mit en œuvre le petit rituel qu'il avait médité avant de sombrer dans le sommeil.
Il alla traire l'une des trois vaches de Clothilde Morin, puis il jeta dans le seau la pierre blanche de cette dernière. Sur ses ordres, tous les hommes l'imitèrent. À la fin, chacun plongea sa main dans le lait pour s'emparer du premier caillou rencontré

-

Lancez-les au fond de votre puits, recommanda-t-il, et la malédiction prendra fin.
Chacun avait hâte de vérifier la prétention de Ti-Jean. Les cailloux jetés au fond des puits, les hommes rassemblèrent les vaches pour les traire. Cette fois-ci, du bon lait mousseux au goût d'amande gicla dans les seaux.
Puis, tous les cultivateurs prirent le chemin de la fromagerie avec leurs bidons bien remplis. Edgar Desgagné, le fromager, ne se contenait plus de joie. Il les accueillit en actionnant son sifflet à vapeur.
Lorsqu'il eut fini la réception du lait, Ti-Jean alla le voir. Il lui remit la pierre dont s'était servi l'Enfant pour guérir sa blessure.

-

Elle a un aspect étrange, observa Edgar Desgagné, en contemplant la couleur grise parsemée de taches blanches de la pierre. On dirait une pierre caille.

-

Rien de mieux, répartit Ti-Jean, pour faire cailler le lait
Le fromager partit à rire et déposa le caillou dans un bocal qu'il rangea sur une tablette.

-

À présent, ajouta-t-il, il ne manque plus que la pluie pour que tout rentre dans l'ordre!
Clothilde Morin insista pour Ti-Jean dîne chez elle avant de partir. Puis ce furent les adieux polis qui ferment des portes pour mieux en ouvrir d'autres. Il quitta les gens du rang réconciliés. En arrivant à Saint-Bruno, une goutte de pluie se fracassa sur son nez. Il leva la tête et vit le bleu du ciel se brouiller de filaments blancs qui s'amassaient au loin où l'orage grondait. Bientôt, un rideau de pluie s'avança dans sa direction.

-

Heureusement que j'arrive chez Henri Bouchard, pensa-t-il, je vais y passer la nuit.
Clothilde Morin dansa sous l'averse pour remercier le ciel de les consoler enfin de leurs maux. Ceux qui la virent ne se demandèrent pas si le curé aurait considéré cette chorégraphie spontanée comme une danse sacrée.
Ces événements auxquels Ti-Jean fut impliqué agitèrent longtemps les esprits et peu à peu ceux d'Hébertville, de Métabetchouan, de Saint-Bruno même à l'exception toutefois des premiers concernés, ne désignèrent plus autrement le rang 3 de Notre-Dame-d'Hébertville que par le rang du diable.

« TACON-SITE DU FROMAGE »
Vingtième Tacon-Site
Accueilli par La Fromagerie l'Autre Versant d'Hébertville
octobre 2007

Fermer

Retour aux Extraits des contes et Curiosités

Partenariat de Ville d'Alma

Partenariat avec www.sagamie.org