« TACON-SITE DES LACS »
Dix-septième Tacon-Site
Réalisé au chalet le « Relais des lacs » de Labrecque
septembre 2007

« LE DRAGON DU MASSIF DES TROIS LACS »

Extrait : Curiosité « LA DENT DE LAIT DU DRAGON »
[]
Après un long moment d'indécision où il remua dans son esprit tout ce qu'il savait de la situation, il se souvint de la comptine qui avait réveillé le monstre. Il se détermina à la scander près du premier lac, à l'endroit même où les enfants venaient danser leurs rondes fatidiques. Sa résolution fut en partie confortée par le désir d'Anicet et de Marie de rentrer à leur tour. Il pressentait que leur présence lui serait salutaire.
Il se mit alors à clamer avec une voix de stentor que le crieur de la cour aurait enviée :
  Dragon, lève-toi!
Dragon, lève-toi!
Si tu ne viens pas,
Tu n'existes pas!
Le sol trembla aussitôt sous ses pieds. Il s'empara de sa fronde qu'il arma d'un morceau de stalactite et la fit tournoyer au-dessus de sa tête. Un cou énorme surgit de l'eau bouillonnante surmontée d'une tête gigantesque percée d'yeux au regard fixe. Le dragon sortit du lac. Sa taille rivalisait avec celle de l'église. Sans cesser de manier sa fronde, Ti-Jean attira la bête loin du village en lui récitant la comptine maléfique. Mais il interrompit bientôt sa course par peur d'être rattrapé et écrasé sous ses pattes massives.

Le monstre tentait vainement de le saisir avec sa gueule. Ti-Jean lança une première pierre qui creva l'il gauche. Un cri de douleur effroyable et assourdissant poussé par la bête blessée se répandit au-delà des limites du village. Une seconde pierre projetée avec la même dextérité alla crever l'il droit.

Aveuglé, le dragon essayait d'attraper son agresseur en balayant l'espace de sa tête sanguinolente, la gueule grande ouverte, révélant la dent de lait que Ti-Jean eut vite fait de repérer.

De sa main, il fouilla le fond de sa besace et il s'empara de la stalagmite dont il arma sa fronde.

Le dragon continuait toujours de balayer l'espace comme un faucheur qui couche à grands coups de faux sa moisson par terre.

Quand le dragon présenta le côté gauche de sa tête, Ti-Jean mit à profit cette occasion et décocha son tir qui atteignit la dent de lait. Mais la pierre la percuta de biais de sorte qu'elle partit d'un mouvement oblique pour se ficher dans sa cuisse gauche.

Ti-Jean poussa un cri perçant sous l'effet de la douleur cuisante au moment où le dragon s'effondra sans vie.

Un cri de joie accueillit sa mort et, de partout, on accourut pour en estimer la masse énorme pendant que Ti-Jean extrayait la dent de sa cuisse. Il la rangea dans sa besace.

Curiosité -
« La dent de lait du dragon »


Extrait : Curiosité « « La dent de lait du dragon » »
tiré du récit « LE DRAGON DU MASSIF DES TROIS LACS »
de la collection «
Contes du pays de la Ouananiche » - © Interaction QUI ltée

« TACON-SITE DES LACS »
Dix-septième Tacon-Site
Réalisé au chalet le « Relais des lacs »
de Labrecque -
septembre 2007

Fermer

Retour aux Extraits des contes et Curiosités

Partenariat de Ville d'Alma

Partenariat avec www.sagamie.org