« TACON-SITE DE L'ARBRE »
Deuxième Tacon-Site
Réalisé à la Cité étudiante -
Roberval -
le 27 mai 2005

Extrait du conte

« CELUI QUI PLANTAIT DES PIERRES »

[]

-

Je t'écoute, dit-il.

-

Pour réussir, il te faut simplement résoudre une énigme.

-

Une énigme? se récria Ti-Jean, très peu porté sur les devinettes.

-

Oui, une énigme! Si tu la résous, le Domaine du Roi sera reboisé plus vite que tu n'es capable de marcher. Même avec tes bottes de sept lieues, tu sèmerais difficilement la forêt qui pousse derrière toi.

-

Alors, pose-la ton énigme!

-

De l'inerte est sortie l'animé, du minéral sortira le végétal.
Ti-Jean avait beau se répéter la sentence sibylline, la tourner et la retourner dans tous les sens, aucun début d commencement de solution ne parvenait à poindre dans son esprit. Il avait beau la murmurer, la crier, la cantiler sur une étrange note qu'aucune portée n'avait fixée encore, rien ne venait. Il ferma les yeux pour accroître sa contention d'esprit: rien, toujours rien! L'énigme gardait son secret comme la pierre garde son silence minéral. Avait-il jamais existé un homme capable de faire parler les pierres?
Il marchait çà et là au hasard de ses pas. Or il advint qu'il buta contre une roche plus grosse que les autres et il s'affala de tout son long dans la boue qui émit un bruit mat. Sa chute lui arracha un cri de rage et quand il se fut relevé, il frappa la roche d'un grand coup de pied. Elle s'enfonça dans la boue
Et tout d'un coup, la solution se présenta d'elle-même à son esprit fatigué: « De l'inerte est sortie l'animé: la vie ne pouvait tirer son origine que de ce qui la précédait, c'est-à-dire la matière. Du minéral sortira le végétal: de la pierre sortiront les arbres. »

-

Ça y est, jubila-t-il en sautant de joie et en secouant la boue qui maculait toujours ses vêtements.
Il s'empara d'une pierre et il la planta dans la terre boueuse comme une semence. Mais rien ne se produisit. Dépité, il retourna vers l'enfant.

-

Je croyais avoir trouvé, mais je ne puis forcer le secret de ton énigme. J'ai bien peur que le Domaine du Roi reste à jamais désert et que cette stérilité, à la longue, rende le lac infécond.

-

C'est que, enchaîna l'enfant, tu ne te plies pas au rituel prescrit dans ce cas d'espèce.

-

Et toi, tu le connaîtrais? répliqua-t-il, sur un ton mi-sérieux, mi-moqueur.

-

Si tu as l'humilité de le demander, je me ferai un devoir de te l'apprendre.

-

Alors enseigne-moi.

-

Ces pierres d'où sortiront les forêts domaniales, il faut que tu les sèmes en les jetant derrière toi par-dessus ton épaule. Aussitôt qu'elles s'enfonceront dans la terre, des arbres de toutes les espèces surgiront. Quand ce sera par-dessus ton épaule droite, il en sortira des conifères, quand ce sera par-dessus ton épaule gauche, il en sortira des feuillus. Cependant, tu ne devras jamais regarder derrière toi, quoi que tu entendes. Progresse sans t'arrêter et lorsque ta révolution autour du lac sera accomplie, tu te trouvera en plein mitan de la forêt.
Ti-Jean saisit une pierre et la lança derrière lui par-dessus son épaule droite. Un bruit de succion parvint à ses oreilles suivi d'un craquement de branches. Rassuré par ce qu'il venait d'entendre, il fit le tour du lac, progressant vers l'ouest en direction du nord, puis tournant vers l'est en direction du sud. Des arbres naissaient des pierres qui touchaient le sol, des conifères selon leurs espèces quand elles arrivaient par-dessus l'épaule droite, des feuillus selon leurs espèces quand elles arrivaient par-dessus l'épaule gauche.
Ti-Jean n'arrêtait pas d'énumérer les arbres et son plaisir augmentait au fur et à mesure qu'il prenait conscience de la diversité de la forêt domaniale: des pins, des épinettes, des sapins, des cèdres, des bouleaux, des mélèzes, des genévriers, il mit des heures à les nommer tous et il termina sa recension par le micocoulier.
Dans l'exubérance de sa joie, il dépouilla un bouleau, parvenu déjà à maturité, de son écorce et comme possédé par la grande geste sylvicole qu'il venait de réaliser, il écrivit :

-

_______________________________
________
________________
________________________________
________________________________________
_________________________________
__________________________________

Il roula ce parchemin rudimentaire et se mit en devoir d'ériger un cairn pour l'y camoufler. Sa tâche terminée, il partit à la recherche de l'enfant.

« TACON-SITE DE L'ARBRE »
Deuxième Tacon-Site
Réalisé à la Cité étudiante -
Roberval -
le 27 mai 2005

Fermer

Retour aux Extraits des contes et Curiosités

Partenariat de Ville d'Alma

Partenariat avec www.sagamie.org