Logo IQL

présente dans le cadre de
- ENSEMENCEMENT Phase IV -

VOL DES OUANANICHES

Traces laissées par le vol

Une manoeuvre artistique et faunique
réalisée par Interaction Qui et La Corvée


Départ à 13 h le 19 septembre 2002
de l’église de Notre-Dame-de-La-Doré pour la rivière aux Saumons

On se souviendra qu’en mars dernier, les artistes Jocelyn Maltais et Alain Laroche (Interaction Qui) avaient implanté au Parc de la jeunesse de Ville de Québec, 5 000 tacons emblématiques formant une flèche pointant vers la région Lac-Saint-Jean. Cette Manoeuvre d’ensemencement alertait la population sur les effets de la migration sans retour de nos jeunes vers les centres urbains et des conséquences désastreuses occasionnées par ce phénomène sur notre tissus social. Par la suite, en avril un second ensemencement de ces mêmes tacons sur le terrain de football du Collège d’Alma avait suscité la création d’un immense poème à la vie et à l’espoir. Les jeunes almatois, collectivement, exprimaient par leur participation à cette manœuvre, leur volonté de contribuer à l’épanouissement culturel de leur région. Le troisième ensemencement en début de septembre a mis en action le collectif d’artistes La Corvée ( Paxcal Bouchard, Geneviève Boucher et Bianca Robitaille) dans un simulacre d’appropriation d’un édifice patrimonial, réclamant « LE PALAIS » de justice comme lieu de création et de diffusion. Un forum de discussion sur le thème « Art et lieu d’appartenance » a clos cette activité en mettant en relief notre identité culturelle comme jeannois et les forces créatrices qui habitent notre territoire.

Vol des OuananichesLa Société de la faune et des parcs du Québec procédera à l’ensemencement de 8 000 tacons à la rivière aux Saumons. Interaction Qui et le collectif d’artistes La Corvée profitent de cette occasion unique pour réaliser un VOL DES OUANANICHES. Toute la population est conviée à participer à cette action artistique en se présentant devant l’église de Notre-Dame-De-La-Doré, jeudi le 19 septembre à 13 h. Vous aurez l’occasion de constater s’il y a eu vraiment VOL DES OUANANICHES ou si LES OUANANICHES SE MEURENT DE FAIM.

Vol des Ouananiches

Traces laissés par le Vol des Ouananiches

Les biologistes ont constaté que la population d'éperlans, la principale source de nourriture de la ouananiche, avait diminué de façon spectaculaire. Il y a maintenant 200 fois moins d'éperlans dans le lac qu'il y a six ans! (ref.: Société de la faune et des parcs du Québec).


Vers le haut

Source :
M.
Alain Laroche
président de IQ
actionq@digicom.qc.ca

INTERACTION QUI LTÉE.
3135, des Mésanges,
Alma (Québec) Canada G8B 5V3

Partenariat avec www.sagamie.org