MARTIN GRANT
arrière-cour

exposition du 13 mars au 18 avril 2008
vernissage jeudi 13 mars à 17H

De la pittoresque cabane dans l'arbre au cabanon de tôle préfabriqué, on assiste à un métissage, tant au niveau de l'architecture que de l'usage qu'en font les gens. Considérant ses dimensions modestes, le cabanon permet à son propriétaire de le modifier à sa guise, et c'est particulièrement cet aspect qui alimente les réflexions de Grant. Est-ce là une tentative d'expression propre, de démarcation dans un secteur où toutes les maisons sont identiques? Espace purement utilitaire, construction standardisée, architecture de mauvais goût; veut-on qu'il soit le plus discret possible? Sert-il d'espace de rangement, de lieu de recueillement, ou occupe-t-il une fonction plus insolite comme un afterhour...? Comment intègre-t-on cet appendice de la maison, ce microcosme d'habitation à notre quotidien?

Privilégiant la sculpture et l'installation, Martin Grant détourne des éléments issus de la culture populaire. Il mise ainsi sur une matérialité attrayante, à l'image de notre culture du « tape à l'œil ». Jouant d'abord sur l'émerveillement et l'amusement, il soulève des questionnements sur nos réflexes et mécanismes de perception. Sous cette enveloppe aux allures naïves, se cache un regard ironique et satirique de nos comportements collectifs.

Diplômé de l’UQAM en arts visuels et médiatiques, Martin Grant vit et travaille à Matane où il enseigne les arts au Cégep. Sa dernière exposition, Salon d’habitat, a été présentée à la Galerie d’art de Matane en 2006 et au GRAVE de Victoriaville en 2007. Il a participé à plusieurs expositions collectives depuis 2004. Il prépare actuellement une exposition qui sera présentée à Vaste et Vague de Carleton en janvier 2009.


Espace Virtuel présente du 13 mars au 18 avril 2008 : à la Sale 1, l'exposition « ARRIÈRE-COUR » de MARTIN GRANT ; et, à la Sale II, Espace Virtuel et Langage Plus présentent l'exposition « Unicité et autres prototypes de protection » d’Anne-Marie Ouellet.

Espace Virtuel présente du 13 mars au 18 avril 2008 : à la Sale 1, l'exposition « ARRIÈRE-COUR » de MARTIN GRANT ; et, à la Sale II, Espace Virtuel et Langage Plus présentent l'exposition « Unicité et autres prototypes de protection » d’Anne-Marie Ouellet.


Salle II d'Espace Virtuel



ANNE-MARIE OUELLET

« UNICITÉ ET AUTRES PROTOTYPES DE PROTECTION »
en collaboration avec LANGAGE PLUS


exposition du 13 mars au 18 avril 2008
vernissage jeudi 13 mars à 17H

Espace Virtuel et Langage Plus présentent l’exposition « Unicité et autres prototypes de protection » d’Anne-Marie Ouellet. Ce projet de co-commissariat, de création et de diffusion réunit, grâce aux œuvres et à la créativité de l’artiste, les deux centres d’artistes, ainsi que les villes de Saguenay et d’Alma.

Fidèles à la démarche d’Anne-Marie Ouellet, les deux expositions montrent différentes tentatives d’isolement qui sont souvent des prétextes incitant à la rencontre. Les sculptures portables prennent la forme de diverses parois protectrices qui appellent à l’individualité inhérente à la notion de collectivité. Soucieuse de simplifier le processus de camouflage, l’artiste propose des modes d’emploi afin que l’objet d’art devienne un objet pratique. Les photographies de ses mises en situation dans des contextes réels montrent l’abri ludique qu’elle porte comme un outil d’infiltration du quotidien qui lui permet un retrait intentionnel presque comme si elle jouait à la cachette.

Aux œuvres antérieures sélectionnées par les commissaires s’ajoute le récent projet Unicité où Anne-Marie Ouellet met en question et réactualise le costume traditionnel par la création d’une version actuelle. Par sa démarche relevant de la simulation et du ludisme, elle soulève plusieurs thèmes, dont le désir d’appartenance à une communauté, mais aussi le besoin de se distinguer dans une collectivité. Elle présente trois propositions de costume traditionnel alors qu’elle s’est intéressée à l’histoire de localités précises et à ce qui caractérise leurs habitants. Le premier projet a été réalisé en 2007 pour le quartier de la Gare à Strasbourg dans le cadre des Résidences croisées Alsace, France / Lac-Saint-Jean, Québec*, tandis que les deux autres vêtements ont pris forme à l’occasion d’une résidence au Saguenay – Lac-Saint-Jean en novembre 2007 et proposent un costume traditionnel actuel pour les villes de Saguenay et d’Alma.

* Programme de partenariat entre Langage Plus, l’Agence culturelle d’Alsace et le FRAC Alsace