Festin de Fred Laforge/ Langage Plus
(du vendredi 6 juin 2003 au dimanche 29 juin 2003)

Langage Plus présente l'exposition de Fred Laforge intitulée Festin. Finissant à la maîtrise en art à l'Université du Québec à Chicoutimi, l'artiste s'est fait d'abord connaître en tant que membre du collectif DELABELA. Sa pratique individuelle se concentre surtout autour de la peinture, mais côtoie aussi la sculpture, la photographie et la vidéo, pour mettre en relation les niveaux formels et symboliques de la représentation. Avec l'événement Transmédia en 2002, il a collaboré à deux résidences de la Fondation Danaë de Jarnac, en France et en Espagne. Il a participé la même année à des expositions collectives à Séquence à Chicoutimi et au Musée régional de Rimouski et à un projet d'échange avec le Chili, Espace en mouvance. Il est membre du conseil d'administration du collectif d'artistes Médium Marge.

Le vernissage aura lieu le vendredi 13 juin à 17h en présence de l'artiste, et toute la population est invitée.

Du lundi au vendredi de 10h à 17h et les dimanches de 13h à 16h30



En privilégiant les croisements entre les procédés propres à la peinture dite réaliste et les pratiques moins conventionnelles, Fred Laforge aborde la question du tabou dans la culture occidentale, souvent casé dans un contexte esthétisé par la culture populaire, et interroge le conflit entre l'état naturel de l'homme civilisé et celui de l'homme animal doté de pulsions. Les thèmes privilégiés sont généralement d'ordre sexuel et renvoient entre autres au corps exclu des stéréotypes habituels et des lieux communs de la beauté.

Du personnage pivot de son exposition, son Mr. Hamburger, qui met en scène un icône envahissante de la culture américaine dans un paysage de perversion économique, jusqu'à son Pinocchio vulgaire, personnage sacré de l'enfance au comportement rendu déviant, l'artiste fait écho à toutes les autres déviations plus ou moins acceptables, cachées sous les jupes d'une société homogénéisée et standardisée et aux désirs légitimes corrompus par une morale et une loi ambiantes préfabriquées à prescription généralisée