Diffusion immédiate

Centre Sagamie


GRANDES RETROUVAILLES SAGAMIE
Tous les artistes ayant réalisé une résidence de production au cours des 22 dernières années sont tout particulièrement invités à se réunir lors du vernissage de l'exposition

© (Éponges de Giorgia Volpe)

À la Maison de la culture Marie-Uguay de Montréal
Du 17 octobre au 23 novembre 2003
Vernissage - retrouvailles : vendredi 17 octobre à 17 h

L'exposition AUTREMENT, l'imprimé numérique au centre SAGAMIE présente le travail de 10 artistes ayant réalisé une résidence de production au Centre national de recherche et diffusion en arts contemporains numériques, SAGAMIE.  Le centre SAGAMIE est situé à Alma et offre aux artistes l'accès à un imposant laboratoire informatique comprenant des imprimantes de grand format à la fine pointe des technologies numériques d'impression.  Comme l'arrivée de la photographie a révolutionné le travail du peintre, les outils numériques comme l'ordinateur, les logiciels de traitement des images, les numériseurs et les imprimantes, lorsqu’ils sont mis au service de la recherche en art contemporain, engendrent également une véritable révolution pour l'artiste, l'amenant à considérer autrement le travail de création.
Guy-Anne Albert offre une perspective autre sur le corps humain par l'utilisation d'une micro-caméra qui lui sert à en sonder les orifices.  Dans une suite de prises de vue nocturnes, Jocelyne Alloucherie arpente autrement l'espace urbain.  Ses masses sombres tablent sur l'ambiguïté des profils de lucarnes et de corniches pour évoquer autant de parois rocheuses ou de plans rapprochés du corps humain transcrivant ainsi une conscience et une présence intime des volumes architecturaux.  L'horizon numérique de Thomas Corriveau joue de la représentation du paysage et du corps, de la tache et de la dégoulinure (langage du peintre), de l'espace, de la lumière et de l'atmosphère (langage du photographe).  Ce maillage photographie-peinture-infographie, le changement d'échelle et l'unification du collage par l'impression numérique ouvre sa recherche à un nouveau champ pictural.  Yan Giguère touche à ce qui nous échappe dans le reconnaissable, un silence actif sans autre perspective que le donné à voir sensoriel et immédiat, un point aveugle qui questionne la double temporalité du travail photographique et numérique.  Avec ses prises de vue magistrales, Michelle Héon joue de réflexions, d'échos et d'ombres fugitives qui renvoient à son œuvre sculpturale, vaisseaux de bois et de papier-matière.  Elle questionne la frange qui sépare la figuration de l'abstraction, la documentation de la création, l'espace photographique de l'espace onirique.  Jocelyn Jean oblitère l'espace photographique par une accumulation de particules, résidus de peinture et de matières diverses.  Le facteur d'agrandissement et l'impression numérique grand format lui permettent de transcenderla matérialité première de ses artefacts et de sonder la consistance du temps et de l'espace pictural.  Le questionnement digital de Hugo Lachance porte sur la relation art-science dans une perspective où les progrès technologiques décuplent les possibilités de représentation.  Dans ses travaux récents, il utilise le numériseur comme un outil de préhension du réel.  Il reconstruit des portraits et des objets usuels posant un regard différent sur la réalité.  Avec sa bonbonnière bavarde, Sylvie Laliberté amadoue le spectateur puis le rattrape avec des strophes percutantes de vérité.  Avec sa voix douce de petite fille, elle avoue « aimEr uTiliseR La GrAnDE TEchnOLOGIE D'Une FaçON ÉléMENtAire, Afin De DÉJOuER leS aTTEnTes, ET SUrtOUT Afin DE JOuER SIMPlemeNT ».  Les portraits numériques de Jean-Pierre Séguin tablent sur la coexistance de la représentation et de la matrice numérique, la déconstruction de la figuration par le motif répété ramenant au pixel générateur d'images.  La perception du spectateur s'en trouve interpellée, qu'il apprécie en plan éloigné ou rapproché, ces figures du domaine des arts visuels au Québec.  Les mousses synthétiques de Giorgia Volpe évoquent autant de coquillages et de parties de corps recroquevillées.  Son travail sur cette matière souple est répertorié par le truchement de la photographie et l'impression numérique en fixe les variantes, les fluctuations et les altérations en un grand inventaire mnémonique.

Maison de la culture MARIE-UGUAY
6052 boulevard Monk, Montréal, QC H4E 3H6
Tél. : (514) 872-2044 Téléc. : (514) 872-1417
courrier électronique:
martin-philippe_cote@ ville.montreal.qc.ca     maison_mu@ville.montreal.qc.ca
Métro Monk, autobus 36 Est , 15 Sud, sortie de la Vérendrye

- Mardi au jeudi de 13 h à 19 h / Vendredi au dimanche de 13 h à 17 h
Lundi : fermé


Vers le haut

Sources :


50, rue Saint-Joseph, C.P. 93, Alma QC Canada G8B 5V6

Tél. / Téléc. : (418) 662-7280

Courriel : sagamie@cgocable.ca


Partenariat avec www.sagamie.org

Droit d'auteur
Dernière révision : 17 novembre 2006

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre