Arts et technologies informatisées

À propos de ma démarche
par MARIE-ANNE PAMERLEAU


Photo de Marie-Anne Pamerleau

Mes créations

Mon Porte-Folio

Équipe de création

Retour au Porte-Folio de
Bianka Robitaille

« L'expérience d’une création collective a été une manière pour moi de créer en ayant des restrictions plus grandes que lorsque je travaille seule. J’ai beaucoup aimé le concept, mais j’y ai compris qu’il n’est pas vraiment question de se démarquer ou de faire quelque chose de peu commun lorsque ca doit se fondre avec les autres créations. J’ai d’ailleurs recommencé un pavé, trouvant que celui-ci était trop différent des autres. Dans l’éventualité où je retravaillerai dans un autre projet collectif, je pense que ma démarche sera moins individuelle. J’en ai un très intéressant souvenir et je suis sûre que dans mes créations futures on pourra déceler un penchant pour les œuvres dites collectives.
Ma première animation “ Il ne faut pas compter ses poulets avant qu’ils soient éclos ” est ma façon d’exprimer ma vision sur le fait qu’on est jamais sûr de rien, tant que ce n’est pas encore arrivé. J’ai été inspirée par ce proverbe puisqu’il peut se rapporter à toutes les situations de la vie et me donnait une grande marge de manœuvre. J’ai pensé à déséquilibrer en représentant un œuf qui n’a rien de réaliste et en le meublant de cinq poulets. Le seul fait qu’il n’est pas normal de retrouver plusieurs poussins dans un seul œuf s’accorde avec l’esprit du proverbe. Le proverbe est une mise en garde sur nos persuasions. Il vient nous pousser à ne pas s’accrocher à nos croyances, à essayer de voir plus loin en remettant en question ce qu’est la réalité. J’ai trouvé intéressant de jouer avec l’illogique et de réinventer la vie en la rendant mécanique afin de déstabiliser les barèmes sur lesquels nos jugements sont fondés.
Pour ce qui est de ma deuxième animation “ Qui vole un œuf vole un bœuf ”, j’ai essayé de créer une ambiance stressante et symbolique. Lorsqu’on prend un œuf, on se rend compte que les quatre œufs ensemble formaient une partie de la tête d’un bœuf. La transformation des œufs en bœuf commence tranquillement et se change en un bombardement de son et de “~X~” qui peuvent rappeler des diachylons. Alors ce qui semblait léger devient stressant et vient appuyer le fait que peut importe la gravité que l’on donne à nos actions, c’est plutôt l’intention qui compte. »

Mozaique



paves/D/23-D-2.jpg

02/17

paves/J/23-J-5.jpg

03/03

../flash/23-1.jpg

Proverbe 1

../flash/23-2.jpg

Proverbe 2

../flash/23-3.jpg

Mon Porte-Folio

D-2

J-5

1- " Il ne faut pas compter ses poulets avant qu'ils soient éclos. "

Vers le haut

2 - " Qui vole un oeuf vole un boeuf! "
Arts et technologies informatisées
Partenariat avec www.sagamie.org