Arts et technologies informatisées

À la manière d'Arcimboldo

par Julie Girard

À propos de ma démarche

Photo de Julie Girard

Mes créations

Forum télématique

«Ce n'est pas pour rien que mon texte fut composé à la dernière minute. À maintes fois, j'y ai pensé et repensé en essayant de trouver la façon la plus juste de me présenter et de définir ma démarche artistique. Il paraît que personne ne nous connaît mieux que nous-mêmes... mais dans mon cas, cette maxime ne me colle pas vraiment à la peau. Mais, allons-y.
Physiquement, les gens me rappellent souvent mon handicap que j'ai appris à surmonter à l'aide de thérapies onéreuses. (J'ai d'ailleurs ruiné ma famille, mais ça, c'est une autre histoire.)
Et oui ; je suis petite. On m'appelle la pygmée, on me crie "Puceron !" et même les Allemands se sont mis de la partie en me baptisant :" Gardensverg ! " (vous irez voir Ludovich pour la traduction...) Mais Big Fred et moi avons réussi, malgré notre petite taille, à parcourir notre bout de chemin et à nous tailler une place dans la société.
Cela prouve bien que tout est possible.
Mais justement, sais-je quelle place m'est destinée au sein de notre monde ??? Grâce à mes deux années de Cégep presque déjà conquises, j'ai compris et analysé mes aptitudes dirigées tranquillement vers les communications et la publicité. J'espère avoir des concepts et des idées géniales afin d'évoluer auprès de gens compétents et créatifs.
Qui sait, peut-être un jour, j'atteindrai votre subconscient avec mes pubs subliminales....
Pourquoi les bijoux, vous dîtes ? Et bien parce que j'aime vous répondrais-je! Mon portrait parsemé de diamants et de pierres précieuses illustre bien mon goût prononcé pour ces objets d'art, ces artéfacts, ces lègues du passé. Avec leurs textures, leurs transparences, leurs brillances, ils me fascinent.
Comme dirai mon père, j'ai les goûts riches!

Julie Girard, Saguenéenne et Bleuet-en-devenir.»


Mes creations

Mozaique

Profils



K-6

B-3

# 26

# 25

# 24

# 23

paves/K/26-K-6.jpg

paves/B/26-B-3.jpg

paves/26-26-01.jpg

paves/25-26-02.jpg

paves/24-26-03.jpg

paves/23-26-04.jpg

2001/01/29

2001/02/12

2001/01/22

2001/02/05

2001/02/19

2001/02/26


Forum télématique

THÉMATIQUES ABORDÉES

" L'Identité, le Portrait, le Territoire, le Paysage et l'Art total "

Alain Laroche a écrit :
Sommes-nous en présence d’un nouvel espace à expérimenter? Est-ce finalement toujours un paysage?
L'activité artistique fait et fera toujours partie intégrante des civilisations et varie d'une époque à l'autre. Elle demeure en constante évolution. Des périodes de décadence succèdent à des périodes d'épanouissement: des styles naissent et meurent au cours des âges, des influences et techniques aussi...
Lorsque les Frères Lumière proposèrent la notion du temps dans la production imagée, on ne voyait d'abord qu'un substitut à la mémoire individuelle. Il a fallu quelques années avant de comprendre que la matière à travailler n'était devenue qu'espace et temps et que la multiplication des points de vue donnait une position plus réelle au spectateur.
De ce fait, le milieu artistique a vite considéré l'apparition des nouvelles technologies comme un ennemi, une agression. Un artiste plus "manuel" ou "traditionnel" soit-il peut-il composer avec ces complexités numériques? Un artiste impliqué dans l'art virtuel, Maurice Benayoun, a ajusté son art au multimédia et y a même trouvé de nouveaux territoires: "Le multimédia n'est pas un genre; c'est simplement la reconnaissance du caractère indissociable des composantes sonores, visuelles, textuelles mais aussi tactiles et comportementales."
En outre, je crois que le paysage à sa place dans le monde virtuel. Les environnements en 3D (QuickTime VR), les jeux virtuels où le joueur peut se promener dans un environnement entièrement virtuel et cybernétique, les cinémas présentant la nature de façon grandiose (IMAX), apportent, selon moi, plus qu'une émotion esthétique; c'est physique et physiologique, chose que l'on ne pouvait ressentir avec les peintures ou les photographies. On en vient même parfois à oublier l'ordinateur qui est derrière l'œuvre tellement les sentiments sont intenses.
Selon moi, il ne faut pas voir l'évolution des technologies par substitution mais plutôt par ouverture. L'artiste a ainsi la chance de se renouveler continuellement. On ne peut ignorer la possibilité récente de développer d'autres formes de création dont nous ne soupçonnons probablement qu'une infime partie.
En aucun cas, le médium est louable ou condamnable. C'est l'usage que l'on en fait qui peut être discuté en ces termes.
On a déjà dit que l'apparition de l'écriture était un risque pour la tradition orale... En connaissez-vous qui ont arrêté de parler?

Courriel

Vers le haut

Arts et technologies informatisées
Partenariat avec www.sagamie.org