Arts et technologies informatisées

À la manière d'Arcimboldo

par Emmanuelle Gagnon Boissonneault

À propos de ma démarche

Photo de Emmanuelle Gagnon

Mes créations

Forum télématique

«Bonjour, je m’appelle Emmanuelle, je vais bien, si toute fois, cela vous intéresse. J’ai 18 ans et bientôt 19. IL faut dire que ça passe vite au cégep et ça passera encore plus rapidement lorsque je serai à l’université Laval.
La vie est pour moi très instable. Dire qu’il y a un an, je voulais devenir stylicienne de mode, ensuite architecte et maintenant graphiste. Mais mon but principal, pour le moment, c’est le centre NAD. Les effets spéciaux 3D cinématographiques sont une chose qui m’intéresse vraiment et j’ai bien l’impression que ce n’est pas juste un " trip ", comme dise les jeunes de mon âge.
C’est beaucoup plus que ca, c’est un grand projet que j’ai bien l’intention de réaliser. Dans mon cours d’ATI, j’ai eu l’occasion d’expérimenter mes habiletés à manipuler les différents logiciels en 3D et en graphiste. Cela se révèle souvent être des travaux très long et minutieux, mais j’adore ça !
Par contre, le fait de ne pas bouger pendant plusieurs heures, me donne des fourmis dans les jambes ! Mon côté sportif en prend un méchant coup ! Dans ces moments là, je dois à tout prix faire quelque chose qui me dégourdi. J’agence souvent mes activités sportives avec les saisons pour des raisons d’équipement. Une planche à neige dans la rue sa grafigne assez vite, alors j’ai décidé d’en faire seulement durant l’hiver. L’été je m’adonne à plus d’activités, la nage, le patin à roues alignées, le basket ball sont mes principales raisons pour lesquelle mon bronzage n’est pas égal. En général, les mots : ricaneuse, sociable et très instable émotionnellement, reflètes très bien, en partie, ma personnalité. Peut-être que cela se voit bien dans mes œuvres. L’océan est elle aussi très instable émotionnellement. Elle peut être très calme le matin et ,le soir, crache un rat de marée qui peut avaler une ville à lui tout seul. Alors voilà, c’est à peu près tout, mon inspiration est allé voir ailleurs si j’y suis. Merci d’avoir pris le temps de lire ce texte, au revoir ! »

Mes creations

Mozaique

Profils



K-4

B-5

# 25

# 24

# 23

# 22

paves/K/25-K-4.jpg

paves/B/25-B-5.jpg

paves/25-25-01.jpg

paves/24-25-02.jpg

paves/23-25-03.jpg

paves/22-25-04.jpg

2001/01/29

2001/02/12

2001/01/22

2001/02/05

2001/02/19

2001/02/26


Forum télématique

THÉMATIQUES ABORDÉES

" L'Identité, le Portrait, le Territoire, le Paysage et l'Art total "

Alain Laroche a écrit :
Qu’est ce que la notion d’identité quand tous peuvent être identifiés parce que tous peuvent s’exprimer?
Dans le livre "Déclics Arts et Société" l’ auteur Andrée Fortin nous dit dans son texte Une prise de parole générale : <<L’art participe à la définition , à la construction d’une identité collective qui s’affirme de plus en plus , jusqu’ à se donner un nouveau nom : on ne parle plus de Canadien français du Québec, mais des Québéquois. " Pour chacun d’entre nous, être reconnu, avoir sa propre identité originale et attirante, est une chose très importante. Mais, lorsqu’on n’a pas accès à tous les médias nécessaires pour se faire connaître de la société, pour devenir la prochaine personnalité célèbre du palmarèse Américain, que peut-on faire pour être tout de même reconnu ? Il reste encore que ce que l’on ressent peut être médiatisé, notre défoulement face à cette société qui ne sait même pas que l’on existe. Les refus globalistes sont l’incarnation parfaite de cette idée qui est de s’ identifier en s’exprimant. Ceus-ci, parent des babys boummers, sont particulièrement fiers de leurs révoltes contre la société et avec raisons. Ils ont beaucoup marqué le Québec grâce à leur masse. Ils ont eu leur personnalité collective en s’expriment comme bon leur semblais, c’est à dire en provocant, en fesant réagir d’autre gens, qui autrement, n’aurais probablement jamais répondu à leurs appels. Du même coup il se sont créé une personnalité culturelle à l’intérieur de leur groupe. Tout cela grace à la capacité qu’ils ont eu à donner leur opinion haut et fort.
C’est ainsi qu’il est possible d’être reconnu. Faire partie d’un groupe qui se démarque des autres. Au sein de ce même groupe on se forge une personnalité, prenons exemple sur le groupe des impressionniste contemporains. Paul-Émile Borduas à sut se démarquer par son esprit révolutionnaire et provocateur. Personnellement, je trouve cela remarquable d’être capable d’autant d’influence sur une masse importante de gens juste en exprimant une opinion.
Je crois que pour chaque individu ce petit côté de capacité à parler devant les caméras, à la radio ou devant public n’est pas le même. Pour certains, c’est là qu’il se sente vraiment vivant et pour d’autre c’est un stress incroyable et une lourde responsabilité qu’il cherche le plus possible à éviter. De cette affirmation, je conclus que ce n’est pas tout le monde qui cherche à se faire connaître du publique. Malgré cela tous on une opinion sur des sujet qui nous touches tous ou en partie, qu’elle soie différente ou semblable elle reste là. C’est grâce à cette réalité qu’une personne à toute la motivation de créer de la music totalement folle et révoltante, on veut qu’elle soit entendue et pour cela, ça doit être sujet de médiatisation. Je crois que seul ceux qui tienne vraiment à leurs opinions peuvent faire ce genre de chose. Les choses extrèmes attire l’attention du publique et sa tout les artistes le savent.
En conclusion, qu’est ce que la notion d’identité quand tous peuvent être identifiés parce que tous peuvent s’exprimer? Et bien la notion d’identité peut parfois passer en deuxième lieux lorsque l’on à des buts façe à nos opinions et que l’on y tienne dur comme fer. En s’expriment on montre la vrai partit de nous même donc notre identité.

Vers le haut

Arts et technologies informatisées
Partenariat avec www.sagamie.org