Arts et technologies informatisées

À la manière d'Arcimboldo

par Jean-Philippe Cormier

À propos de ma démarche

Photo de Jean-Philippe Cormier

Mes créations

Forum télématique

«Un gros bonjour !
Mon nom est Jean-Philippe Cormier et je demeure dans la pauvre ville de Chicoutimi. Il y a 20 ans, je naissais dans la chambre de mes parents tandis que mon père était entrain de préparer une généreuse portion de frite. Jusqu’ à l’âge de 10 ans, je restai inutile à cueillir des bleuets accompagné de quelques noisettes que je vendais à bon marché. À mes 16 ans, je commençai à produire des auto-collants qui me donna par la suite le nom rêvé de «~L’ Homme Mac-Tac ». Après tout, ne suis-je pas l’homme mac-tac? répétai-je sans cesse. Après, le secondaire j’allai perdre mon temps pendant une année complète en intégration au cégep de chicoutimi.
Mais, un jour que j’ entrai au Cégep d’Alma en Arts et Technologie Informatisées, ma vie en fut bouleversée. Non parce que les filles du collège étaient de vraies mannequins et encore moins par la senteur des agricoliens mais bien parce que je ne savais comment ouvrir l’ordinateur! Je fis la rencontre d’une grande bête à cheveux blond qui m’appris la commande Ctrl Z et qui me donna l’envie de continuer à comprendre cet engin. C’est en passant de longues heures que j’arrivai à comprendre comment enregistrer mes fichiers sur Firstclass ainsi que les logiciels de dessins jusqu’à l’animation 3D.
De plus en plus à la recherche de nouvelle sensation forte au niveau de mes puissantes neurones, je m’attardai au montage vidéo et aussi à la création de maquette dans les l’intention de créer des effets pyrotechniques. Présentement, je me dirigerais plus dans le domaine de l’animation 3D jumelé aux effets spéciaux du cinéma. Je suis une personne qui n’a pas peur de travailler des centaines d’heures pour venir à bout d’un projet et cela gratuitement.»

Mes creations

Mozaique

Profils



E-9

F-9

# 14

# 13

# 12

# 11

paves/E/14-E-9.jpg

paves/F/14-F-9.jpg

paves/14-14-01.jpg

paves/13-14-02.jpg

paves/12-14-03.jpg

paves/11-14-04.jpg

2001/01/29

2001/02/12

2001/01/22

2001/02/05

2001/02/19

2001/02/26


Forum télématique

THÉMATIQUES ABORDÉES

" L'Identité, le Portrait, le Territoire, le Paysage et l'Art total "

La conception et la réalisation de paysages virtuels à l’aide de logiciels 3D exigent-elles une expérimentation d’un lieu naturel?
Pour ma part, je dirais que nous n’avons d’autres choix que de visiter un lieux naturel pour en faire la réalisation sur logiciel en 3 dimensions. Ce que l’on regarde dans la nature nous aident à saisir le vrai côté de réalisme de la matière. De plus, la matière est un élément qu’ il ne faut pas confondre avec un simple regard de loin qui nous donnent une idée très vague de ce quelle est en réalité. De manière plus précise, nous devons observer cette matière comme quelque chose d’infiniment petit voir~: la texture, la luminosité des couleurs, leur état ,etc. Il ne suffit pas de croire que nous savons comment dessiner un arbre ou un bon vieux sapin de noël pour être capable de réaliser un projet en trois dimensions qui nous fais sentir le vrai sentiment soit l’atmosphère. Que ce soit de produire les éléments terrestres ou du milieux aquatiques, l’homme a besoin de rentrer en contact avec l’environnement.
Pour parvenir à des fins plus attrayantes, il existe toutefois la numérisation des images qui nous permettent encore ne fois d’avoir une idée visuel de la matière. Par contre, il est évident que cette reproduction n’est qu’en une seule dimension, ce qui laisse un million fois moins d’informations. Prenons à titre de mauvaises références un logiciel qui ne donne pas toutes les informations nécessaires (BRYCE) et nous donnes une mauvaise interprétation d’un environnement tridimensionnel. En utilisant ce type de logiciel offert pour quelques centaines de dollars, il est impossible même avec une détermination absolue de réaliser une scène réaliste qui nous donnes l’impression du déjà vu. Mais, je m’incline devant une position monétaire en disant : est-il vraiment nécessaire de dépenser des milliers de dollars pour reproduire la nature quand on peut la toucher comme bon nous semble? Et encore, puisqu’il faut tenter de créer, tous les moyens sont bons lorsqu’on parle d’art. Aussi nous pouvons exagérer une photo d’un paysage avec l’infographie ce qui nous laisse un champ beaucoup plus large sans avoir la connaissance d’un lieux qui devient par la suite figuratif.»

Courriel

Vers le haut

Arts et technologies informatisées
Partenariat avec www.sagamie.org