Arts et technologies informatisées

À la manière d'Arcimboldo

par Sophie Brisson

À propos de ma démarche

Photo de Sophie Brisson

Mes créations

Forum télématique

«Salutation à tous !
Je me prénomme Sophie et je réside à Chicoutimi. Mais dès l’an prochain, vous courez des chances de m’apercevoir loin de mon nid familial, car j’établirai ma tanière dans la grande jungle de Québec pour poursuivre mes études. Pour moi, le multimédia ne sera qu’un bref souvenir, car maintenant, je prépare mes armes pour attaquer à grands pas le domaine de la philosophie. En effet, le mot Sophie, ne veut-il pas dire sagesse en grec ?
Malgré mon déménagement l’an prochain, ne soyez pas surpris d’apprendre que je suis parti loin de ma patrie, car parlez- moi voyage et je suis à vous ! J’adore l’idée d’être libre et c’est ce que je recherche tant en voyage que dans ma vie. De plus, je suis une fille qui aime atteindre les buts précédemment fixés et laissez- moi vous dire que je n’abandonne pas facilement !
Mais en attendant de partir, si vous voulez me parler, venez me rencontrer dans ma cuisine, dans la salle de gym, au collège ou encore en dessous d’un arbre en train de lire un bon livre. Mais faites vite, mon sac de voyage est déjà à côté de la porte, près à me suivre sur des centaines de kilomètres sur mon dos !
Longue vie à tous,
Sophie Brisson
Diplômé du département d’arts et technologies informatisées»

Mes creations

Mozaique

Profils



E-5

H-4

# 12

# 11

# 10

# 09

paves/E/12-E-5.jpg

paves/H/12-H-4.jpg

paves/12-12-01.jpg

paves/11-12-02.jpg

paves/10-12-03.jpg

paves/09-12-04.jpg

2001/01/29

2001/02/12

2001/01/22

2001/02/05

2001/02/19

2001/02/26


Forum télématique

THÉMATIQUES ABORDÉES

" L'Identité, le Portrait, le Territoire, le Paysage et l'Art total "

L’identité à l’ère des communications numériques
Nous sommes tous les jours sollicités par de nombreux facteurs. Qu’ils soient visuels ou sonores, notre corps perçoit tous ces éléments. Malgré notre volonté, cela nous affecte plus que l’ont pense en réalité. Mais qu’en est-il rendu de notre identité ?
Notre société crée facilement des veaux d’or dont chacun à l’habitude de ce reconnaître dans uns de ceux-ci, par seul manque de sécurité. Je crois que cela peut-être bien en un sens, pour combler l’insécurité, mais cela montre fortement le manque de volonté de notre peuple. Pourquoi devons-nous vénérer ces personnes qui, nécessairement, ne sont pas plus forte que chacun d’entre nous ?
Bienvenue sous le mode de la tortue !!! Dans le monde actuel, il y a un problème de société qui est que les gens ont peur de s’affirmer sous leur vrai jour. Il adopte donc une apparence, une personnalité autre que la leur. Ce qui résulte que nous ne sommes bientôt plus six milliards sur la terre, mais bien seulement que quelques dizaines. L’identité de chacun est perdue si loin que bien souvent, c’est a ce moment que les cabinets de tous les mots commençant par "psy" se remplissent sans crié famine !
Cependant, quand je perçois une personne sortant de la masse, je suis contente de voir que le monde de capitaliste que nous sommes n’englobe pas tous les gens. Il faut être très fort pour supporter le regard des gens, persister à se battre pour vivre de sa propre philosophie en ne s’accrochant sur les modèles déjà tous fabriqués par les grandes firmes. L’identité ne devrait pas être conçue par d’autre que soi-même, car c’est nous qui vivons avec nous-mêmes et non les autres. C’est nous qui devons être bien avec nous-mêmes, quel que soit le mode dont nous adoptons.
Cela me déçoit beaucoup que nous ne puissions maintenant plus faire ce que l’on veut, car dans notre courte vie, nous devons toujours nous contrainte à diverses personnes, obligations ou autres éléments qui nous dictent la marche à suivre. En l’an 2000, je trouve étrange que deux courants de pensés s’opposent, mais ne devraient nécessairement pas, car il s’assemble ; le fait que maintenant, les gens veulent revenir à la nature, en prenant soin d’eux, avec diverses techniques "zen" et en même temps, l’obligation de s’identifier à une personne qui ne rencontreront probablement jamais. Ils ne sont pas capables de s’assumer en temps que personne unique. Mais avec la communication impersonnelle qui nous entoure, avec tous ces ordinateurs et autres gadgets électroniques, comment pouvons-nous créer une société humaine et unie quand maintenant, les gens ne sont plus capable de communiquer de personne à personne ? Pourtant, les communications prennent tant d’essor, ne devrions-nous pas en profiter pour mettre l’accent sur l’humanisme des choses ? Où allons-nous avec notre société qui se cache derrière les machines de l’avenir ?

Courriel

Vers le haut

Arts et technologies informatisées
Partenariat avec www.sagamie.org