Arts et technologies informatisées

À la manière d'Arcimboldo

par Marilyn Bouchard

À propos de ma démarche

Photo de Marilyn Bouchard

Mes créations

Forum télématique

«Bonjour à vous tous,
J’en suis à ma dernière session au Cégep et mon avenir me paraît bien brumeux. Je ne sais pas encore ce que je vais faire l’an prochain lorsque j’aurai terminé Arts et technologies informatisées. L’option qui me plairais le plus est l’enseignement de l’art au niveau collégial. Une chose est sûre, je ne compte pas aller étudier loin de chez moi, j’aime trop mon coin de campagne, je suis allergique au grande ville.
Côté artistique, le dessin, la sculpture et la peinture m’attirent d’avantage que d’être confinée devant un ordinateur, j’ai quand même un penchant pour la photographie et je me suis découvert, lors de la session précédente, un vif intérêt pour la vidéo (très, très amateure avouons-le). Dans mes temps libres, j’écoute beaucoup de musique, je suis très versatile dans mes choix musicaux, je saute d’un style à l’autre constamment. J’aime aussi m’hypnotiser devant un jeu d’ordinateur ou fouiner sur Internet. Comme loisirs, je pratique le ski alpin (à très faible fréquence) depuis plusieurs années et je joue au volley ball à l’occasion entre amis.
Quoi dire de plus? Je suis une personne joviale et sociable, je suis malheureusement pour mes confrères un bourreau de travail et je suis une des plus grande victime du stress mais j’essaie de le contrôler. Bon je crois que l’inspiration commence à manquer. Je ne peux que vous souhaiter une bonne visite!»

Mes creations

Mozaique

Profils



C-6

J-3

# 08

# 07

# 06

# 05

paves/C/08-C-6.jpg

paves/J/08-J-3.jpg

paves/08-08-01.jpg

paves/07-08-02.jpg

paves/06-08-03.jpg

paves/05-08-04.jpg

2001/01/29

2001/02/12

2001/01/22

2001/02/05

2001/02/19

2001/02/26


Forum télématique

THÉMATIQUES ABORDÉES

" L'Identité, le Portrait, le Territoire, le Paysage et l'Art total "

L'IDENTITÉ À L'ÈRE DES COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES

«À l’ère des communications, seulement une infime partie de la population est sous les feux des projecteurs tandis que la majorité attend patiemment leurs cinq minutes de gloire. Cette majorité idolâtre les têtes d’affiche et rêve de leur ressembler. Les visages connus forgent inconsciemment notre personnalité, notre identité. Nous les retrouvons principalement à la radio, la télévision et dans la presse écrite. À la suite des ces affirmations, je vous poserai donc une question facile : " Par quoi les télécommunications sont-elles envahies ? " Tout le monde m’aura naturellement répondu : La publicité ! Cette dernière est plus que présente dans nos vies comme le dit Brian Myles, journaliste du Devoir : " Voilà qu’elle entre maintenant dans les hôpitaux. Elle s’était déjà immiscée dans les écoles, le métro et l’autobus, les parcs publics, les médias, les vêtements…
L’envahissement de la publicité atteint des proportions telles qu’elle en fait disjoncter plus d’un ". La présence de la publicité n’a nul autre choix que de dicter notre conduite et de forger ce que nous croyons être notre identité propre mais, nous ne sommes pas des êtres si distincts que nous le croyons. Pour les compagnies, nous sommes une masse, un public cible et surtout, une source de revenus. La pub est primordiale pour eux. Ils doivent alors recourir à des professionnels de la publicité comme Claude Cossette, ces derniers savent comment s’introduire dans notre quotidien. Claude Cosette a consacré une grande partie de sa vie à fabriquer des campagnes de publicité. Cossette Communications, l'une des plus importantes agences au Québec, c'était lui jusqu'à ce qu'il cède récemment ses parts pour se consacrer à temps plein à son rôle de professeur à l'Université Laval. Je suis d’accord avec cet homme sur le fait que les jeunes sont plus vulnérables que les adultes face à la publicité : " C’est surtout qu’ils gobent toutes sortes d’informations de manière crédule. On sait que les enfants de trois ans connaissent toutes les ritournelles de la télévision et l’on connaît aussi leur puissance d’influence aussi sur les parents. " Cette publicité change la perception de la réalité chez les jeunes et de surcroît, les arguments évoqués ne sont pas la justice, le respect des autres, l’amour, le dévouement mais plutôt la puissance, le succès, l’argent et le sexe.
Qui donc nous évoquent ces splendides valeurs ? Les têtes d’affiche, ceux que nous aimons, que nous adorons tant. Cette élite se retrouve dans les publicités et elle influence nos choix. Savez-vous qu’il n’a qu’au Québec que le Pepsi est aussi vendeur que le Coke ? Tout ça grâce à la tête d’affiche qu’est Claude Meunier. Ces gens d’influence nous disent d’acheter un produit au lieu d’un autre, de choisir une alternative aux dépens d’une autre, de penser et de vivre d’une telle façon.
Bref, j’ai peur que la population tente trop de se tailler une place sous les projecteurs. Je pense que l’élite influence trop nos choix qui devraient être, à prime abord, personnels.»

Courrielmarilynbou@hotmail.com

Vers le haut

Arts et technologies informatisées
Partenariat avec www.sagamie.org