Saint-Fulgence QC Canada G1V 1S0

Littérature

Roman - poésie - nouvelle

Journaliste

- Nouveau Blog : oragesurocean.blogspot.com

Courrielchristianelaforge@videotron.ca

Ce jeudi 26 mars 2009, l'écrivaine et journaliste Christiane Laforge écrit le texte ultime de sa carrière de journaliste au Progrès du Saguenay. Partagée entre une certaine tristesse de voir se terminer une carrière passionnante et une grande joie d'ouvrir ses ailes vers une nouvelle étape de sa vie. Voilà venu le temps de se dire adieu.

Prix Jules-Fournier à la journaliste CHRISTIANE LAFORGE
Le prix a été remis au cours du banquet du congrès annuel 2005
de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

Curriculum vitæ
Christiane Laforge est née en Belgique mais vit au Saguenay depuis son enfance. Journaliste au Progrès du Saguenay depuis 1973, elle a travaillé dans le domaine des arts, des affaires sociales et de la condition féminine.

Écrivaine, elle a publié à plusieurs reprises. Deux recueils de poèmes : «Écoute» aux Éditions La Frégate de Montréal et « Me Taire...pour parler » aux Éditions du Gaymont qu'elle a fondées en 1971; une biographie romancée : « Jean Laforge »; un roman : « Au-delà du paraître ». Elle a aussi publié une nouvelle : « À son esprit et à leur ressemblance» dans le livre collectif Traces publié aux Éditions Sagamie-Québec. Le texte « Elle s'appelle Saguenay » avait été publié dans un recueil collectif de la Société d'Études et de Conférence : « Ce qu'elles écrivent ».

En 1987, elle a publié un almanach historique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, avec Mona Gauthier Cano « Notre histoire à petits pas », livre édité par Les Éditions du Gaymont et figurant parmi les publications officielles des fêtes du 150° anniversaire de la région. En 1988, elle publie un nouveau livre, aux Éditions du Gaymont : « Saguenay–Lac-Saint-Jean », prose poétique sur le Saguenay et le lac Saint-Jean accompagnant quarante-cinq photographies couleurs de la région réalisées par André Ellefsen. En février 1994, elle signe le texte « La femme devenue» du livre d'art publié aux Éditions JCL, et concernant l'artiste peintre Yvonne Tremblay-Gagnon. En 1998, elle publiera aux Éditions JCL, « Lettres jamais écrites », récit en prose et poèmes sur le parcours amoureux d'une femme.

Première femme à obtenir le Prix du journalisme Auguste-Béchard de la Société nationale des Québécois, (1976) Christiane Laforge a aussi remporté le Prix littéraire Mgr Victor Tremblay pour la biographie de Jean Laforge, le Prix national Odette Lebrun pour le texte " Elle s'appelle Saguenay " et le Prix du Journalisme en Art et culture des Grands prix des hebdos 1997.

Elle est également la conceptrice d'un projet muséal éducatif, La Jeantiane, musée des Laforge, situé à Sainte-Rose-du-Nord. Le site, depuis 1990 est accessible au public. On y organise des spectacles, soirée de poésie, souper-musique. Sa résidence personnelle à Saint-Fulgence est fréquemment le lieu de déjeuner-poésie et chansons, le dimanche.
Ses projets d'avenir sont toujours de transformer son domaine roserain en lieu de rencontre et de diffusion des arts. Son ambition est de pouvoir se consacrer pleinement aux différents arts qu'elle pratique : écriture, musique, peinture, sculpture, sur les bords du Fjord Saguenay.

Textes / Éditorial de Christiane Laforge

Jean Laforge est décédé le 20 mai 2006 - On le croyait indestructible.

« Le grand chêne est mort »

« Je ne te dirai jamais adieu ! »

« Jean Laforge Peintre du relief »

« COEUR INNOMBRABLE »

« YVONNE TREMBLAY-GAGNON »

Membre de l'APES-CN

L'association professionnelle des ecrivains de la Sagamie

Vers le haut

Partenariat avec www.sagamie.org

Droit d'auteur
Dernière révision : 31 mars 2009

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre