Logo Lezard
Lézard # 13-14, Vol. 4 - Spécial double

l'APES

APES

 

Page 9 de 23


Conseil des arts et lettres du Québec

Lors du Salon du livre de Montréal, le CALQ a tenu une rencontre avec les organismes qui ont reçu des sommes d’argent pour des activités de diffusion de la littérature et tentent de mieux faire connaître les écrivains. Plusieurs régions étaient présentes lors de cette rencontre : Côte-Nord, Abitibi, Estrie, région de Québec, Laurentides et Montréal, bien sûr. Il est assez effarant de voir combien la culture au Québec repose encore sur le bon vouloir des associations et des bénévoles, principalement dans le domaine de la littérature,. Courage et abnégation y sévissent partout au Québec. Certaines réclamations ont été unanimes :

    1. Assurer la continuité en appuyant surtout des événements récurrents.
    2. Assurer la pérennité des événements en défonçant la limite du 10 000 $ imposée actuellement. Les événements prennent de l’ampleur et demandent plus d’argent.
    3. Permettre à certaines manifestations (lectures, spectacles, per-formances) de circuler d’une région à l’autre afin de faire connaître ce qui se fait un peu partout au Québec, avec des subventions consacrées à ces tournées.
    4. Création d’une sorte de bottin des activités qui reviennent dans les régions. (par ex. nos activités “Mots et merveilles” et “Correspondances”). Ainsi, les régions connaîtront mieux ce qui se fait ailleurs.

Ce fut une rencontre instructive qui a permis de créer des liens avec une foule de travailleurs et travailleuses des régions.


Fondation Timi

L’Association a présenté une demande de subvention à la Fondation Timi. Il s’agit d’un beau projet d’écriture pour des jeunes raccrocheurs. Michel Dufour s’occupera de ce projet et animera des ateliers en collaboration avec une enseignante. Le Club Rotary a aussi versé une somme d’argent importante pour ce projet qui devrait permettre à Michel Dufour d’exercer ses talents. La Fondation nous a accordé 1500 $.

Commission sur l’avenir du français

Autre moment fort de cet automne, le passage dans la région de la Commission Larose sur l’avenir du français au Québec. Yvon Paré, Danielle Dubé, Élisabeth Vo-narburg et Robert Dôle y ont présenté des mémoires remarqués [voir notre dossier en pp.28-35, NDR] À noter que Stanley Péan, un membre de l’APES, agissait comme commissaire lors de ces audiences. Une occasion unique de défendre la présence de la littérature dans la vie de tous les Québécois.

Salon du livre de la Côte-Nord

L’APES prépare sa visite sur la Côte-Nord. Louise Saint-Pierre, de Baie-Comeau, accomplit un travail exceptionnel pour que notre pas-sage dans la région soit remarqué et intéressant pour tout le monde. Un arrêt à Baie-Comeau est prévu le 21 février et nous y rencontrerons des jeunes et des lecteurs. Nous filerons le lendemain vers Sept-Iles pour la durée du salon. Nous avons loué un stand et nous nous chargerons de l’animation afin de faire connaître les écrivains de l’Association ainsi que notre collectifUn lac un fjord. Notre délégation comprendra Marjolaine Bouchard, Robert Dôle, Yvon Paré, Danielle Dubé et André Girard. Nous rejoindrons ainsi nos collègues Francine Chicoine et Gérard Pourcel, qui animent cette région. Nous vous en reparlerons et encore une fois, grand merci à Louise Saint-Pierre pour son excellent travail.

Des jardins et des écrivains

Les responsables des Grands jardins de Normandin et du musée Louis-Hémon ont rencontré votre président récemment ainsi que la représentante au comité Trans-Québec à l’UNEQ, Danielle Dubé, pour tenter d’évaluer différentes activités que nous pourrions offrir en collaboration. Nous en sommes à des échanges formels pour le moment mais il faut croire que ces discussions peuvent donner des résultats intéressants. Chaque municipalité y a déjà son emblème floral et peut-être serait-il intéressant d’y joindre les écrivains. Pourquoi ne pas tenir aussi des manifestions littéraires dans ces jardins ? Une pré-sence et des échanges qui pourraient aider à faire connaître encore plus les écrivains d’ici... Imaginons un jardin des écrivains à Normandin ! Des citations sur des plaques, des places des écrivains, un arbre et une fleur que l’écrivain aurait choisis... L’imagination au pouvoir ! Encore une histoire à suivre.

Un Grand prix des régions

Votre nouveau président tient depuis longtemps à ce projet de créer des Grands prix littéraires des régions du Québec. L’idée est simple. Vous connaissez les prix littéraires du salon du livre qui chaque année met en évidence des oeuvres et des écrivains du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il suffirait que chacune des régions du Québec, en collaboration avec son salon du livre, choisisse des lauréats et lauréates. Ces gagnants des régions deviendraient des finalistes pour les Grands prix des régions du Québec, bourses à l’appui, ainsi qu’une tournée dans tous les salons du Québec pour les lauréats primés. L’idée a été sou-mise à l’Association québécoise des salons du livre, qui trouve le projet fort intéressant. Nous allons en discuter encore mais nous gardons espoir de voir ce projet se réaliser. Une autre façon de faire connaître les écrivains des régions et montrer à tous les Québécois que la littérature se fait aussi dans les régions du Québec.

Bande du bas de page

Vers le haut


Sommaire

Page 9 de 23

8

-Profil précédent

Portrait suivant

10



Dernière révision : 6 février 2001

Icone pour courrier à Raymond-Marie Lavoie
Raymond-Marie Lavoie