Logo Lezard
Lézard # 10, Vol. 3 - Automne 1999

l'APES

APES

 

Page 2 de 12


LÉZARDAGES


Gil Bluteau, tout en continuant à peaufiner son recueil de nouvelles, a entrepris un nouveau roman. On l’espère pour le prochain millénaire.

Marjolaine Bouchard prend un temps de respir après avoir publié d’un coup deux livres chez JCL, un pour les plus jeunes, «La Marquise de Poussière» et un autre pour les adolescents, «Le Cheval du Nord», sur la figure mythique d’Alexis le Trotteur qui va faire ainsi rêver de nouvelles générations. Ayant élaboré du matériel didactique pour accompagner ses deux premiers livres, avec des enseignants de français, elle s’apprête à aller en parler au prochain congrès de ceux-ci, l’AQPF.

Maurice Cadet a plusieurs recueils en attente chez divers éditeurs (dont un en Haïti), mais c’est le grand calme d’avant le millénaire, semble-t-il : une année sans publication donc pour Maurice. Il avait été fort actif l’an dernier et peut donc se permettre quelque loisir...

Allen Côté est passé pour un temps des nourritures de l’esprit aux nourritures du corps, (il est devenu cadre à l’Hôtel des Gouverneurs de Chicoutimi), mais des unes aux autres il n’y a qu’un petit pas – de côté.

Diane-Jocelyne Côté a été enlevée par des extra-terrestres. Nous attendons avec espoir son retour.

Richard Desgagné prépare un recueil de nouvelles jumelé avec huit courtes pièces (jouées dans la région ou à Radio-Canada), à paraître aux
Éditions Félix; un roman policier (au titre provisoire de “Magouilles”) est en voie d’achèvement, ainsi qu’un recueil de poésie, “Les Amusements”.

Danielle Dubé, responsable des activités de l’APES au Salon du Livre, est plongée en même temps dans celles de la rentrée au Cégep de Jonquière. Après son expérience de journal de voyage avec Yvon Paré, «Un Été en Provence» , elle a eu tout l’été pour songer à son prochain roman, au titre provisoire “Le cahier de Léo”, qui sera consacré à son père.

Michel Dufour, toujours très actif comme écrivain et comme psychologue, se promène de cégep en université en colloques ; il se rend bientôt à La Ferté-Saint-Aubin, en France, pour la Fête du Livre, et va sortir un livre pour jeunes en janvier, chez JCL, “Allégo rit avec les jeunes”

Alain Gagnon a lancé son nouveau roman «Almazar dans la cité», chez Lanctôt éditeur lors du Salon du Livre régional. Un recueil de contes s’annonce en janvier chez le même éditeur, Les contes de la Louve et de la Calouna ; et un roman y est en lecture, Lélie ou la vie horizontale. Bref, Alain Gagnon ne chôme pas en écriture.

André Girard termine son quatrième roman, «Chemin de traverse», quelque chose comme Zone portuaire vu d’en face : on y entend maintenant l’autre voix, celle de la protagoniste, la femme mysté-rieuse venue de loin et qui y retourne. André Girard est par ailleurs fort actif dans la communauté régionale, non seulement en tant qu’un des administrateur de l’APES (il nous représente par exemple à une table de discussion sur les emplois culturels), mais aussi comme un des administrateurs de la Bibliothèque de La Baie et chroniqueur dans Lubie. Et on se souviendra qu’il est également professeur de littérature à plein temps au cégep de Chicoutimi. Vous avez bien dit “emplois culturels”?

Pierre Gobeil vient nous rendre visite au Salon du Livre régional dans le sillage de son nouveau roman Sur le toit des maisons (voir lecture en pages 6-7). Il est aussi... personnage de roman, ou pres-que, dans le récit de voyage à quatre mains de Danielle Dubé et Yvon Paré, Un Été en Provence. Curieuse expérience pour un écrivain. Peut-être nous en parlera-t-il au Salon...

Nicole Houde sera aussi des nôtres au Salon, et elle participera à la désormais traditionnelle soirée de poésie du samedi soir au Côté-Cour. Elle a obtenu une bourse d’écriture du Conseil des Arts du Canada et va pouvoir se consacrer à l’écriture cette année. Le roman qui s’agitait à l’orée de son imaginaire s’est matérialisé pendant les mois d’été. Il s’agirait des derniers moments d’un agonisante, mais le titre provisoire est Jenny et Bakounine. Quand on sait que Jenny était le prénom de la femme de Marx et Bakounine un théoricien révolutionnaire russe... on peut s’attendre à tout!

Christiane Laforge se repose un peu après son dernier recueil de poésie, «Coeur innombrable». Elle aussi était au Salon régional, en particulier à une table-ronde sur le journalisme culturel en région.

Carol Lebel lance lui aussi un nouveau recueil, «De l’un à l’autre», avec son complice en haïku, le poète André Duhaime ; on pourra les rencontrer tous deux au Salon du Livre où, entre autres activités, ils animeront des ateliers portant sur cette forme poétique à la fois ludique et complexe.

Hélène Lebeau est partie pour des lieux exotiques : la France, d’où elle nous enverra de temps à autres quelques vignettes.

Yvon Leblond, à l’instar de Victor Hugo (dont il n’a pas encore la barbe, cependant) pratique dans sa retraite dorée l’art d’ëtre grand-père, tout en s’impliquant plus activement dans l’APES, dont il est l’un des nouveaux administrateurs. Quels livres nous mijote-t-il cependant ?

Élaine Hémond était également présente au Salon, avec son nouveau roman «La Femme de Rondinara», qui a gagné cet été le Prix Méritas décerné par les Bibliothèques du Saguenay-Lac Saint-Jean.

Jocelyn Lord a fait une apparition lors du lancement de «
Un Lac un fjord 6», où il a un texte, puis a disparu de nouveau. Où est-il, que fait-il ? Mystère. Peut-être est-il lui aussi, à mi-temps, un personnage de roman ?

Clément Martel, qui a beaucoup de travail comme administrateur, au cégep de Chicoutimi, prépare un roman de... science-fiction (et Élisabeth Vonarburg publie de la poésie : le monde à l’envers), où les émigrés de la Terre reviennent, enfants prodigues, des millénaires après leur départ. Que reste-t-il alors de nos amours ?

suite...


Vers le haut


Page précédente Sommaire

Page 2 de 12

Page suivante




Dernière révision : 31 janvier 2000

Webmestre
Icone pour courrier à Raymond-Marie Lavoie

Raymond-Marie Lavoie