Sujet : «Histoire d'I.L.»
(1ère partie)

Date : 23 janvier 1994

4 de 9EspacePrecedente

Envoyé par : I.L. à : A.L
Message :

Note de Carol : Alain, sois prudent avec les mots que tu utilises. Je te le répète, I.L. est très pointilleux et un peu schizo sur les bords.
Une nouvelle missive électronique était apparue sur l'écran de Ç.A.; I.L. déjà migraineux malgré une journée tranquille s'était un peu étonné de recevoir si tôt une réponse d'A.L.. Celui-ci semblait croire qu'I.L. puisse connaître un magazine ou un journal à caractère nettement sexuel: le P.D. . Et puis pourquoi s'acharner à parler d'autoroute électronique ? I.L. n'était pas spécialiste, I.L. était un artiste qui ne voulait pas s'empêtrer dans des débats qu'il considérait accessoires; c'était à A.L. de lui expliquer quels pouvaient être les enjeux de ces autoroutes technologiques. ( En fait, I.L. craignait la venue de ces réseaux de communication qui entreraient chez-lui par la télévision ou pire par Ç.A., son ordinateur, son atelier.)

En réalité, I.L. commençait à craindre que toutes ces autoroutes ne finissent qu'à le mener à sa perte. Un dicton disait que tous les chemins menaient à Rome, cependant à l'aube de l'An 2000, il lui semblait que toutes les autoroutes électroniques allaient finir chez-lui. I.L. craignait de perdre sa tranquilité mais aussi qu'en était-il de son intimité, de sa correspondance personnelle, de la possibilité de violer ses racoins cachés. Qu'une institution ou un gouvernement décide de tout connaître et voilà, I.L. devenait un autre personnage de Kafka ( l'humour sournois et noir en moins ). Et la publicité !!! Y-avait-il pensé A.L. à la publicité, l'invasion de sa boîte aux lettres électronique par des vendeurs digitaux ? ACHETEZ, ACHETEZ, TOUT EN BINAIRE, RIEN QUE DES 1 ET DES 0. Puisqu'A.L. avait parlé le premier de publications à caractère sexuel (le P.D.), I.L. avait décidé de l'attaquer sur ce point. Quelle était sa position face à la pornographie électronique, à la possibilité d'importer chez-soi, sur son propre Ç.A., des images de tristesse sexuelle ? L'autoroute électronique semblait pavée de bonnes intentions mais où étaient les garde-fous ? Quelle serait la place de l'art et de la culture dans tout cela, hein ?

Fier de sa finale à peine pompeuse, I.L. avait tiré R.A. le chat de son rêve favori; une plage à Rio au soleil avec au loin un air de samba.

EspacePrecedente

Subventionné
par

Culture et communications QC

© Projet Outarde
Produit et réalisé par

Interactio Qui ltée.


Partenariat avec www.sagamie.org