2970 rue Berthier, Saguenay-Arr. Jonquière QC Canada

Code postal : G7S 2J5

Tél. : (418) 546-9080

DomaineArts visuels

disciplinePeinture

mediumHuile, Huile sur papier, Collage, Résine, Mixte

Site web :www.ruthbrassard.com

Courriel : ruth_brassard@hotmail.com

Curriculum Vitae

Ruth Brassard puise dans la réalité de son quotidien pour se créer une banque d'images, réelles, imaginaires ou imaginées. Un livre, un film, un fait divers, un événement tragique comme le déluge, le tremblement de terre ou un drame comme la guerre deviennent prétexte  pour exprier une émotion.

L’œuvre est inséparable d’un sentiment de dualité où l’angoisse côtoie la sérénité, où l’allégresse fréquente la consternation pour illustrer un état ou un trouble, de malaise, de générosité ou de lutte pour la survie.

Résolument habitée par une histoire à raconter  en formes et en couleurs, Ruth Brassard élabore sur le papier, sur la toile une fresque qui se transforme en tableau dans une esthétique qui devient un paysage. Celui-ci semble d’abord appartenir à une autre époque. À la première lecture de l’œuvre, nous sommes étonnés d’être saisis par une composition qui tient ses racines à la fois du baroque et du romantique. Dans ce mystérieux  télescopage de l’histoire, le sujet actualise un discours qui semble à première vue opposer une mémoire récente à un désordre du souvenir. L’approche réaliste révèle une dextérité dont Ruth Brassard possède les langages et les moyens.

Chaque détails accorde la primauté à la sensibilité. La composition de l’œuvre touche les sens par des effets de lumière et de mouvement obtenus par le collage, l,acrylique, le pastel et les vernis. 

À des personnages de femmes, d’hommes et d’enfants se lient des paysages de ruine, d’eau de terre, de ciel pour former une organisation picturale où les aspects du quotidien nous interpellent et nous situent dans le sujet du tableau. Ailleurs en amont, des torrents, dans une perspective mnémonique, nous introduisent dans les méandres de la représentation d’une allégorie qui revendique le droit le droit de rêver.

L’intensité dramatique du représenté est supportée â une manière de faire certes mais aussi par le sujet identifié à un événement spécifique, à un geste banal comme dormir, chasser, se laver et, identifié aussi, à l’histoire de l’art.

L'œuvre de madame Brassard se fond dans l’unité d’un spectacle dont le dynamisme coloré se traduit un imaginaire toujours en évolution. (Texte écrit par Mme Lise Clément)

Porte-Folio


Vers le haut


Dernière révision : 22 mai 2006

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre