Porte-Folio


Lac-Kénogami QC Canada


Le Travail des Bêtes « LE NAUFRAGE »

Esprit de l'exposition:

« J’ai pris conscience du processus fondamental de mon travail d’atelier, appelé recherche ou cueillette, essentiel à ma création. J’accumule objets, matériaux et signes du passage d’êtres dont le processus de vie ou de survie laisse trace.
Par l’observation, j’arrive à donner une intention à mon geste d’atelier: une thématique morphologique appelée soustractive. Tout ce qui vit laisse à voir les étapes de son passage. Les larves des coléoptères laissent dans les troncs d’arbres les traces du chemin emprunté à se nourrir, magnifiques bas-reliefs de ces graveurs ancestraux. Les gouttes d’eau marquent par leurs sons et leurs poids les formes et sculptures de continents entiers.

La question posée ici se veut source active du geste d’atelier et de composition musicale, référant à la pratique taoïste, la recherche du sens par du vide et ici de la non-utilité de ces objets de références.

- On pétrit la terre pour fabriquer des vases: c’est de leur vide que dépend l’usage;

- On perce des portes et des fenêtres pour faire une maison: c’est de leur vide que dépend l’usage de la lumière et du regard. C’est pourquoi l’inutilité vient de l’être, l’usage vient du non-être. Le silence construit les espaces sonores des trames appelées musiques.

J’ai donc cueilli nombre d’objets et de sons possédant ce caractère de trace.

-

bois et troncs d’arbres sculptés par les larves de coléoptères: (L’ère-terre);

-

objets divers fabriqués par la civilisation industrielle, abandonnés et retravaillés par le temps et les éléments naturels: eau, vent, soleil: (Le son du désordre);

-

livres anciens qui dépérissent et moisissent: (L’ex-histoire);

-

outils désuets, métiers disparus: (La ré-création);

-

miroirs usés qui ne réfléchissent plus: (L’inter-espace);

-

cadres anciens qui n’encadrent plus: (L’ir-conclusion);

-

appareils de montage pour le cinéma hors services et désuets: (Le ciné-temps);

-

les rebuts sonores, les sons à fonction oubliée (dont l’utilisation est révolue).
Du naufrage de ces objets et sons peut renaître la mémoire d’un espace nouveau. »


Vers le haut


Dernière révision : 27 mai 2011

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre