Sainte-Rose-du-Nord QC Canada


JEAN LAFORGE
PEINTRE DU RELIEF

Texte de
Christiane Laforge

1913-2006 - Décédé ce 20 mai 2006

Jean Laforge - Le grand chêne est mort. On le croyait indestructible.

Le grand chêne est mort. On le croyait indestructible. Il se voyait centenaire. Le 20 mai 2006, le peintre Jean Laforge est décédé, au Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi, Pavillon Saint-Vallier, à l'âge de 92 ans et neuf mois. Autonome, actif et peignant encore à sa résidence jusqu’au 7 mai dernier, aucun signe précurseur ne permettait d’imaginer la maladie, découverte le 10 mai seulement, lors d’un examen de prévension en raison d’une respiration un peu rauque : un cancer du poumon dont tous, ignoraient l’existence et la virulence.

Surnommé le
Maître du relief par les uns et peintre de la Réalité poétique par les autres, la vie de Jean Laforge a été celle d’un homme refusant les contraintes. Hors des sentiers battus, bien souvent trop précoce pour son temps, son esprit créateur s’est davantage réalisé dans la peinture. Il a aussi été un visionnaire, développant des projets dont certains ont été réalisés (lac artificiel et centre de villégiature à Saint-Honoré), et d’autres pas (Parc Royal, projet de développement touristique au Mont Valin qui a eu le bénéfice d’inciter un groupe de citoyens à fonder une première Société de développement à l’origine du Centre que nous connaissons aujourd’hui).

Né à Flamierge (Belgique), officier du Corps les Chasseurs Ardennais, il a combattu et survécu à cinq ans de captivité dans un camp de Stalag en Allemagne lors de la Deuxième guerre mondiale. Il a immigré au Québec en 1951 où il a finalement pu se consacrer pleinement à son art, la peinture, de 1972 à 2006 sur les bords du Fjord Saguenay, dans ce lieu cher à son cœur, Sainte-Rose-du-Nord, où il veut rester à jamais.

Il est le père trois fils et une fille, grand-père de trois petites-filles et trois petits-fils; il compte six arrières-petits enfants (trois filles et trois garçons). Son fils Jean-Marie Laforge a été longtemps caricaturiste au Quotidien de Chicoutimi. Sa fille
Christiane Laforge est journaliste et écrivain, (Prix Jules-Fournier 2005), auteure de la biographie romancée «Jean Laforge» publié aux Éditions du Gaymont. Son petit-fils Frédéric (Fred) Laforge a terminé sa maîtrise à l’Université du Québec à Chicoutimi, peintre de la relève (DELABELA) et membre du groupe Les Shirley qui lançait leur premier album récemment à Montréal. Le plus jeune de ses petit-fils, Ariel Laforge d’Anjou, a aussi choisi l’écriture.

Au Québec, sa toute première grande exposition a eu lieu à la Galerie l’Art Français de Montréal, en 1965. En Europe, où il a aussi travaillé de longues périodes au cours des années 1970 et 1980, il a exposé à la Galerie d’Art l’Archange (Grand Place) de Bruxelles et Art Créations (Près de Place Louise) de Bruxelles. Il a été représenté au Canada, au États-Unis, France, Suisse, et Québec, dans de nombreux salon de groupes. Peintre très prolifiques, artiste des plus exigeants à l’égard de lui-même, il n’a jamais hésité à détruire ses propres travaux quand il était insatisfait. C’est pour cela que, s’il a beaucoup peint, l’ensemble de son répertoire d’œuvres, petits et grands formats, atteint à peine 2000 pièces pour toute sa carrière.

Pour informations sur le peintre Jean Laforge
www.sagamie.org/artistes/jeanlaforge

Pour respecter sa volonté, il n'y aura pas de funérailles.

Cependant, à l'Anse-d'en-haut de Sainte-Rose-du-Nord, le samedi 3 juin à 13 h, sur les lieux de sa résidence, il y aura une cérémonie symbolique et publique au cours de laquelle sera planté un chêne à sa mémoire.

Pour information, par courriel
jeanlaforge1913-2006@hotmail.com
ou par téléphone : 418-674-9181
© Texte de Christiane Laforge -

« Jean Laforge Maître du relief »

À propos de Jean Laforge (La suite)

Porte-Folio


Vers le haut

Partenariat avec www.sagamie.org