Porte-Folio


Saguenay-Jonquière QC Canada


Pour la troisième édition de l'événement Excès de vitrine 2006, les propositions visuelles en diptyque et en triptyque de Rodrigue Bégin et Carol Dallaire semblent offrir la démonstration du souvenir comme d’une mémoire imprécise laissant filtrer la dimension mythologique d’une réalité déjà passée. Leur mise en scène en vitrines, sur la place publique, révèle ainsi que divers instants de la vie quotidienne de chacun peuvent être traités comme des moments historiques. Les montages photonumériques de Rodrigue Bégin donnent à voir des images de ÇA A ÉTÉ, tantôt anciens, tantôt récents. Comment séparer le présent du passé lorsque le photographe, par son savoir-faire, met tout en place pour déjouer le regard? Juxtaposées à ceux-ci, les propositions visuelles de Carol Dallaire présentent des personnages fictifs, nommés I.L. ou E.L., incarnations possibles de chacun de nous. L’utilisation, au coeur d’images insondables à première vue, de textes imprimés auxquels peut s’identifier le spectateur, vise à théâtraliser le souvenir tout en laissant planer le doute. Revient alors au spectateur, à la passante, au client, d’interpréter, pour son propre plaisir, ce qui est donné à voir, à lire, ce qui se joue entre ces images. D’autres histoires naîtront ainsi qui ne connaîtront pas de parfait état d’achèvement mais demeureront ouvertes sur le temps et la mémoire, donnant naissance à une oeuvre complexe : la réalité poétique de chaque individu.
HISTOIRES DISCRÈTES I
Carol Dallaire
et Rodrigue Bégin
Le Réveil
(150, rue Racine Est)
HISTOIRES DISCRÈTES II
Carol Dallaire
et Rodrigue Bégin
La Corniche
(341, rue Racine Est)
HISTOIRES DISCRÈTES III
Carol Dallaire
et Simon-Pier Lemelin
Les Bouquinistes
(392, rue Racine Est)

© Rodrigue Bégin

© Carol Dallaire


Carol Dallaire, tente de revisiter quelques idées liées au dessin, à sa simplicité, à son apparence et à sa perception. Cette recherche porte plus précisément sur les enjeux de la perception lorsqu'elle est troublée, filtrée, manipulée par les outils informatiques, certes, mais aussi par les rapports entretenus entre le spectateur et l'œuvre, entre le lointain et le rapproché, entre l'attendu et la surprise. Le corpus prend la forme de six infographies de très grand format jouant sur la mise en exposition de moments décisifs, aurait-on dit à une autre époque. À l'ŒUVRE DE L'AUTRE


Portrait d'un artiste...Portrait d'un artiste...Portrait d'un artiste...Portrait d'un artiste...


Cet album a été réalisé au Banff Centre for the Arts en octobre et novembre 1994
et remanié sous sa forme actuelle en novembre 1995.
La première version de ce projet a été présentée à Roubakine Hall du Banff Centre for the Arts
en décembre 1994 sous forme d'un QuickTime movie de 15 minutes.



Estampes infographiquesEstampes infographiques

Estampes infographiques exposées
sur le site du Banff Centre For The Arts
(Alberta) Canada
Album réalisé en 1995
au Banff Centre for the Arts
lors du programme Telling Stories Telling Tales
avec, en arrière pensée,
les romans de Charles Bukowski.


Petites mythologies
Les jours sans vent
Le milieu de nulle part
Les limites du vide



Ailleurs - Le complet bleu
Le complet bleu
ou l'apparence des choses
qui ne sont pas des sons

Les Lieux communs

De la réduction
des têtes



Le plateau continental



Folie - Episodes et tremblements
Folie
(épisodes et tremblements)

Carol Dallaire / Jun Zhang


Ailleurs Les vacances

" LES VACANCES "
Quatre courts épisodes, une histoire triste,
un drame qui en cache d'autres...
Diffusé en collaboration avec
le Centre d'artistes «Séquence»


Histoire d'I.L. 1iHistoire d'I.L. 2iHistoire d'I.L. 3i

" HISTOIRE D'IL "
Dialogue télématique entre deux artistes professionnels,
I.L. et A.L.,
soit
Carol Dallaire (infographie) et Alain Laroche (télématique)

Réalisé en janvier et février 1994,
ce Forum met en jeu I.L., personnage virtuel
vivant des problématiques quotidiennes bien réelles.

© Mis en oeuvre par Interaction Qui


Vers le haut


Partenariat avec www.sagamie.org

Droit d'auteur
Dernière révision : 17 février 2013

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre