Jonquière
QC Canada


« RADIOGRAPHIE D'UNE MORT FINE »

Le sociologue Charles Côté et son confrère Daniel Larouche présentent ici une étude choc sur la dimension sociale de la maladie au Québec. Ils y soulignent la dualité entre les régions et les grands centres en ce qui concerne la répartition des fonds publics, et ce, à partir des choix politiques qui ont été faits depuis la Révolution tranquille.

Seconde publication
Après avoir publié Désintégration des régions, où il démontrait que les conditions économiques, sociales et démographiques étaient liées au taux d'emploi, Charles Côté s'est demandé s'il en était de même pour l'état de santé des populations régionales.

Il s'est alié
Daniel Larouche et toute une équipe de spécialistes afin de répondre à cette interrogation. Plusieurs rencontres et séminaires ont été tenus avec différentes somités dans des domaines aussi divers que la génétique, la biologie, l'écologie, la psychologie, les sciences humaines et la médecine. Les auteurs livrent ici le fruit de ces rencontres.

Soins ou santé?
L'article premier de la loi sur le régime de santé québécois prescrit l'amélioration de la santé pour l'ensemble des populations régionales. Est-ce le cas? On est en droit de se demander si ceux qui décident peuvent maintenir un système de soins de santé efficace alors qu'ils contribuent à créer des conditions favorables à la maladie par l'inégalité de la répartition des fonds publics.

Validé au plan théorique et vérifié au plan mathématique, les chercheurs ont établi un lien de cause à effet entre le manque d'emploi et la morbidité des populations. Les auteurs concluent qu'une redistribution équitable des fonds publics dans le domaine de la santé peut contribuer à créer des conditions économiques favorables.

Essai publié en 2000 chez les Éditions JCL
285 pages :
Collection : Essai
- ISBN : 2-89431-215-6


Vers le haut

Partenariat avec www.sagamie.org

Droit d'auteur
Dernière révision : 27 octobre 2006

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre